ActuNautique.com

Le Maroc en force sur le dernier salon Seafood Expo Global

Conserves, semi-conserves, poissons frais, surgelés et transformés : le Maroc vise à se développer sur le segment de la qualité.

Conserves, semi-conserves, poissons frais, surgelés et transformés : le Maroc vise à se développer sur le segment de la qualité.

Présent depuis 15 ans sur le salon européen des produits de la mer qui avait lieu au début du mois à Bruxelles, le Maroc était venu en force cette année afin de décrocher de nouveaux marchés.

 

Près de 42 sociétés marocaines exportatrices de produits de la mer avaient fait le déplacement pour l'occasion, le Maroc étant représenté par Maroc Export et la Fédération Nationale des Industries de Transformation des Produits de la Pêche (Fenip).

L'occasion pour cette filière, de se promouvoir auprès des 25000 visiteurs professionnels du salon, afin de développer leurs ventes export à destination de l'Europe, comme l'a précisé Maroc Export à cette occasion sur ActuNautique.com : "Cette manifestation a permis aux professionnels du secteur de la pêche et de l’aquaculture de s’informer sur les nouvelles tendances du marché et les technologies des chaînes de traitement de ces produits et de traiter d’intéressantes opportunités commerciales».

Car pour décrocher de nouveaux marchés, la première démarche consiste d'abord à se faire connaître et à découvrir les attentes des clients, tout comme les dernières tendances du marché.

Le stand du Maroc, avec 587m2 mettait l'accent sur les poissons frais, les poissons congelés, les  farines et huiles de poissons, les conserves de poissons, semi-conserves d’anchois, mais aussi sur les poissons marinés les coquillages, les algues et autres Agar.

Le secteur des produits de la mer représente près de 8.2% ses exportations du royaume l'an dernier, avec des performances assez flatteuses, notamment une croissance annuelle de 4.5%, sur les 5 derniers exercices !

Le plan Halieutis lancé en 2009 prévoit de porter le montant de ces exportations à 3.1 milliards de dollars à l'horizon 2020.

Partager cet article

Commenter cet article