ActuNautique.com

Philip Plisson condamné à 5 ans de prison pour viol

Philip Plisson condamné à 5 ans de prison pour viol

Philip Plisson condamné à 5 ans de prison pour viol

La Cour d'Assises du Morbihan a reconnu Philip Plisson, star de la photographie maritime, coupable du crime de viol, et l'a en conséquence condamné à 5 ans de prison, dont 3 ferme.

 

C'est à la prison de Vannes que Philip Plisson a été conduit aujourd'hui, à l'issue de son procès, pour sa première nuit derrière les barreaux.

A l'énoncé du verdict, le photographe, jugé coupable de viol sur sa nièce Dorothée, tout juste majeure, n'a pas bronché, ne semblant pas comprendre ce qui lui arrivait.

Son avocat a aussitôt déclaré, qu'il ferait appel du jugement de la cour, dès lundi.

Lors de l'audience, le photographe a reconnu un comportement anormal à l'endroit de sa nièce, mais réfuté toute idée de viol. Le parquet avait requis 7 ans de prison, non convaincu de l'argumentation de la défense.

Lors d'une déposition de près de 2 heures, Philip Plisson a affirmé avoir eu une relation sexuelle consentie avec sa nièce, insinuant même par certaines de ses déclarations que la jeune fille "le collait", et "qu'elle ne laissait personne indifférent", tandis que son épouse et ses enfants avaient décrit sa nièce comme étant une allumeuse.

La cour a été surprise du fait que le pjhotographe s'était rétracté depuis sa première déposition, Philip Plisson indiquant qu'il avait été rudoyé pendant sa garde à vue, une affirmation rejetée avec vigueur par l'avocat général, au vu de l'enregistrement de l'interrogatoire policier !

La victime, aujourd'hui âgée de 35 ans a expliqué devant la cour comment l'artiste avait peu a peu étendu son emprise psychologique sur elle, par son aura, son charisme et ses attentions, emprise qui avait par la suite évolué en une relation sexuelle imposée.

Au bord des larmes, la jeune femme a décrit le comportement violent et les manières bestiales de son oncle, bien loin de l'image que l'artiste cherchait à véhiculer dans l'enceinte du tribunal.

Il est à noter que dans sa plainte déposée en 2008, Dorothée dénonçait des attouchements ayant eu lieu durant 4 étés de suite, de 1996 à 1999, sachant qu'elle n'avait que 15 ans en 1996. Les faits commis avant qu'elle ne soit majeure n'ont pas été retenus par la chambre d'accusation, qui n'a retenu que le viol commis une fois Dorothée devenue majeure.

Dans son ordonnance de renvoi, le juge d'instruction dressait le portrait d'un homme qui s'était servi de sa position sociale pour accroître son influence sur une personne qui l'admirait, pour abuser d'elle.

=> autres articles sur Philip Plisson

Partager cet article

Commenter cet article