ActuNautique.com

Tour de chauffe à Belle Ile, pour les 3 voiliers de course de Sensation Océan (56)

Sensation Océan sur le Tour de Belle Ile 2014 - photo Yvan Zedda /Tour de Belle-Ile
Sensation Océan sur le Tour de Belle Ile 2014 - photo Yvan Zedda /Tour de Belle-Ile

Sensation Océan sur le Tour de Belle Ile 2014 - photo Yvan Zedda /Tour de Belle-Ile

Sensation Océan permet à des particuliers de découvrir les sensations de la voile de course, à bord de bateaux exceptionnels !

 

Après quelques mois d’hivernage destinés aux chantiers d’entretien et d’optimisation, les trois unités de Sensation Océan, à savoir le trimaran 60 pieds, le monocoque IMOCA et le catamaran Explorer, ont profité du dernier Tour de Belle Ile, à la Trinité sur Mer, pour lancer leur saison 2014 !

A leur bord, aux côtés des skippers Jean-Baptiste Dejeanty et Alain Gautier, des particuliers désireux de connaître les sensations offertes par la navigation à bord de ces fabuleux voiliers…

Et, à la clé, la palme pour le trimaran Sensation Océan et son équipage aux trois quarts amateur, et qui plus est avec la meilleure vitesse moyenne jamais enregistrée en sept éditions du tour de Belle-Ile, 18,14 noeuds !

Cette jolie victoire vient ainsi récompenser l’ensemble des équipes de Sensation Océan qui œuvre depuis 2006 pour maintenir à un haut niveau de performance des bateaux de course et dont l’objectif est de mettre l’expérience Course au Large à la portée de tous, dans les meilleurs conditions qui soient.

Brice Lavirotte, co-directeur de la société Sensation Océan, déclare à cette occasion sur ActuNautique.com : "Ce résultat est une grande satisfaction pour nous. Au-delà du côté sportif, il vient récompenser le travail et l'implication de nos équipes depuis huit ans. J'en profite donc pour tous les remercier qu'ils aient été présents samedi ou non. Je tiens aussi à remercier particulièrement Alain Gautier qui est tant impliqué dans le projet depuis le début, un marin exceptionnel qui sait parfaitement doser la performance de son bateau avec les capacités d'un équipage amateur. La victoire de samedi en est le résultat parfait avec, au final, des participants comblés en terme de sensations ! Et enfin un dernier grand bravo aux organisateurs du Tour de Belle-Ile, qui, chaque année, relèvent le défi avec près de 500 bateaux sur l'eau, le tout dans une ambiance à la fois sportive et conviviale. Nous serons là l'année prochaine pour défendre notre titre !"

Malgré une météo qui incitait davantage à rester au coin de la cheminée, 20 à 25 noeuds de vent, 517 bateaux de tous types, ce sont réunis en vue de la 7ème édition d’une course simple : départ et arrivée devant l’entrée du port de la Trinité après avoir effectué le tour de Belle Ile. Fort de son potentiel, le trimaran Sensation Océan mené par Alain Gautier a vite pris les commandes pour ne plus les lâcher et triomphé, après 39 milles de course intense, en 2 heures et 9 minutes pour la plus grande joie des membres de l’équipage.

Jean-Michel Davy, l'un des six membres d’équipage non spécialiste embarqué sur le trimaran a précisé sur ActuNautique.com : "Je voulais vous remercier tous pour ces quelques jours passsés ensemble et de quelle manière ! Je garde des images intenses du convoyage et encore plus de la régate. Votre professionnalisme n'a d'égal que votre modestie, ce qui pour moi est remarquable. Nous avons partagé avec des gens bien des moments forts en toute simplicité. Merci. Il y a un proverbe qui dit : Il y a 3 sortes d'hommes : les morts, les vivants et ceux qui vont sur la mer. A méditer..."
Le maxi-catamaran Explorer a pris une très belle 9ème place au classement en temps réel avec des équipiers totalement amateurs ; quant au monocoque, il a dû abandonner suite à un souci technique engendré par la météo musclée !

Ce qui n’a en rien entamé le plaisir de l’équipage, comme nous l'a précisé Emmanuel Mériau, équipier amateur pour l'occasion : "Tour de belle Ile 2014 sur IMOCA : force 6 à 7, lancés à plus de 16 nœuds ! C’était ma première expérience sur un bateau de cette catégorie… 170 m2 de grand-voile à hisser ce n’est pas une mince affaire ! Il faut être costaud … A peine bordées, les voiles nous ont procurées de vives accélérations, presque soudaines… En filant à plus de 16 nœuds, j’ai aisément battu mon record de vitesse à la voile ! Au-delà du plaisir de naviguer à pleine vitesse sur un IMOCA, j’ai vraiment apprécié de pouvoir participer aux manœuvres et de partager l’expérience de grands marins. Le tour de belle ile, avec 500 bateaux alignés sur le départ, nous a offert un cadre idéal pour cette première."

Partager cet article

Commenter cet article