ActuNautique.com

Inquiétude pour le financement du nouveau ferry écolo de Brittany Ferries

Inquiétude quant au financement du PEGASIS, le ferry révolutionnaire de la Britanny FerriesInquiétude quant au financement du PEGASIS, le ferry révolutionnaire de la Britanny Ferries

Inquiétude quant au financement du PEGASIS, le ferry révolutionnaire de la Britanny Ferries

La compagnie bretonne a jusqu'au 30 juin pour confirmer sa commande au chantier STX Saint Nazaire, sous peine de voir sa mise en chantier fortement retardée.

Décidément, le secteur français des ferries est dans la tourmente : alors que la SNCM se dirige tout droit vers son inéluctable liquidation, bien aidée en cela par la grève conduite par la CGT, que MyFerryLink, ex-Sea France, s'est vue confirmée son interdiction de desserte de Douvres par l'autorité britannique de la concurrence, que la ligne Dieppe-Newhaven est fortement remise en cause dans son utilité même, c'est au tour de Brittany Ferries de susciter de l'inquiétude.

Ayant fait la Une de l'actualité le 14 janvier dernier, pour avoir passé commande de l'un des gros ferries au monde fonctionnant au gaz naturel liquéfié (210m de long, 2400 passagers, 40 semi-remorques et 660 voitures) au chantier STX de Saint Nazaire, il semble que la compagnie bretonne éprouve les plus grandes difficultés à en boucler le financement !

Simple raté ou conséquence de difficultés plus graves, toujours est-il que Brittany Ferries avait jusqu'au 30 juin pour confirmer sa commande du "Pegasis" au chantier pour mise au planning et lancement de la construction. 

=> autres articles sur Brittany Ferries

Las, à date, rien ne semble avoir bougé, et en l'absence de confirmation, STX, dont le planning est particulièrement chargé, devra la repousser à plus tard, au minimum un an, sachant que le chantier travaille sur ce projet avec la compagnie depuis... 2011, dans le cadre du programme Ecorizon  !!

A l'heure actuelle, ce ferry devait passer en production avant la construction du nouveau paquebot géant de RCCL, soit une fenêtre de tir comprise entre janvier 2015 et l'automne 2016. 

En cas de perte de ce marché, STX Saint Nazaire perdrait près de 2.6 millions d'heures de travail ainsi qu'une indéniable reconnaissance internationale dans la construction de navires "écolo" de grande taille.

Contactée par ActuNautique.com, la société Brittany Ferries n'a pas souhaité communiquer.

Plan de charge du chantier STX Saint Nazaire

  • 2014 : BPC russe Vladivostok
  • 2015 : BPC russe Sebastopol
  • 2016 : Oasis 3 (RCCL) et Pegasis (Brittany Ferries)
  • 2017 : Paquebot pour MSC
  • 2018 : Oasis 4 pour RCCL
  • 2019 : paquebot pour MSC

=> l'actualité des Ferries sur ActuNautique

Siège de Brittany Ferries, au port du Bloscon, à Roscoff

Partager cet article

Commenter cet article