ActuNautique.com

Les armateurs français satisfaits du vote de la loi "Piraterie"

Cette loi représente pour eux un acte fort pour la compétivité du pavillon français.

Armateurs de France, l’organisation professionnelle des entreprises de transport et de services maritimes, décerne un satisfecit, suite au vote définitif du projet de loi autorisant les équipes de protection privées à bord des navires sous pavillon français.

Depuis 2008, les navires de commerce sont confrontés à une forte recrudescence de la piraterie maritime, qui menace la sécurité des navires et des marins.

Cette situation a, depuis deux ans maintenant, incité l'organisation professionnelle à demande l’autorisation d’embarquer des gardes privés à bord des navires battant pavillon français. Et ce dès lors que les équipes de la Marine nationale, appelées sur de nombreux autres théâtres d’intervention, ne peuvent pas répondre à toutes les demandes de protection des navires français.

Les attaques du Ponant en 2008 ou du Gascogne et de l’Adour en 2013 ont profondément marqué les entreprises et les équipages français.

La piraterie a également pesé sur la compétitivité du pavillon français, dont les navires se voyaient interdire certains marchés faute de pouvoir garantir une protection continue par des équipes armées.

Aujourd’hui, le recours à la protection privée est plus que jamais d’actualité, car si les efforts conjugués des armateurs et de la communauté internationale ont permis une forte baisse des attaques dans l’océan Indien, la piraterie continue de se développer, en Afrique de l’Ouest et en Asie du Sud-Est. Notamment au large du Nigéria et dans le Golfe de Guinée, où sont présentes de nombreuses compagnies françaises.

Le rapport 2013 du Bureau Maritime International recense ainsi 230 actes de piraterie sur l’ensemble du globe et alerte sur la recrudescence d’actes de piraterie dans la région du Golfe de  Guinée, qui a augmenté de 20%.

Rappelons que le transport maritime assure 90% des échanges mondiaux et la quasi-totalité des échanges commerciaux avec l’Asie et l’Afrique.

A l'occsion du vote de cette loi, Raymond Vidil, président d'rmateurs de France a déclare sur ActuNautique.com : "Le vote de ce texte est  indéniablement une victoire pour nos entreprises et nos marins, dont la sécurité dans le monde est de plus en plus menacée. Avec ce projet de loi, nous avons de nouvelles raisons de croire en la compétitivité du pavillon français. Nous attendons désormais très rapidement les décrets d’application, afin que la loi puisse être opérationnelle dès le mois de septembre".

Les armateurs français satisfaits du vote de la loi "Piraterie"

Partager cet article

Commenter cet article

Andy - OCEAN71 20/06/2014 14:22

Voilà que cette loi tant discutée vient d'être adoptée. Comme d'habitue, la facture sera répercutée sur le consommateur, sans que cela soit perceptible.
La piraterie moderne est complexe, OCEAN 71 Magazine s'y est intéressé afin de démêler ce gros sac de noeud.
Le témoignage unique de Chloé Lemaçon fait partie du deuxième chapitre --> http://ocean71.com/fr/magazine/face-cachee-piraterie-somalie-peche-milice-loi/
Bonne lecture !
Andy