ActuNautique.com

Rude écrémage lors de la 3e étape de la Solitaire du Figaro

Il n'avait jamais été dit que cette troisième étape de la Solitaire du Figaro 2014 serait facile, et les conditions météo ont été telles, que la flotte s'est scindée en deux groupes, les poursuivants n'arrivant jamais à rattraper la tête du peloton.

Pari les deux flottilles, les tentatives tactiques de certains dans les derniers milles, ont fait très mal à l'arrivée aux Sables d'Olonne !

Dans le premier pack, Gildas Morvan (Cercle Vert) a ainsi perdu places en choisissant de coller l'île de Ré à moins de trente milles de l'arrivée et Adrien Hardy (Agir Recouvrement) s'est fourvoyé lors du sprint final en hésitant entre droite et gauche pour laisser filer six places...

Anthony Marchand (Ovimpex-Secours Populaire) et Alain Gautier (Generali) qui emmenaient le deuxième groupe et qui se démarquent complétement dans l'Est, ont quant à eux vu défiler plus d'une douzaine de concurrents devant eux !

Ainsi, après trois manches très différentes dans le rythme et dans les conditions météorologiques, l'ultime bataille pourrait offrir des opportunités de se démarquer franchement, mais chaque solitaire a pu revoir ses objectifs pour coller au mieux à la réalité du terrain.

Il ne suffit en effet pas seulement de prendre en compte le classement, mais plutôt les écarts entre concurrents pour rebondir : une heure d'écart devient un gouffre sur une Solitaire du Figaro, deux heures un abysse, trois heures et plus une mission impossible.

Or nombre de solitaires ne sont séparés que de quelques minutes à l'image de Fred Rivet (DFDS Seaways) qui ne concède que 1'58 à son prédécesseur Nicolas Jossier (In Extenso-Experts comptables) pour le gain de la 18ème place, de Yoann Richomme (Skipper Macif 2014) qui talonne Alain Gautier (Generali) de 4'48, de Damien Guillou (La Solidarité Mutualiste) à seulement 2'00 de l'Irlandais David Kenefick (Full Irish-Comptoir Irlandais) ou des trois Britanniques Sam Goodchild (Team Plymouth), Henry Bomby (Red) et Nick Cherry (Redshift) qui se tiennent en moins d'un quart d'heure...

Et puis il y a aussi ceux qui ont joué les animateurs de cette 45ème édition de La Solitaire et qui n'ont plus rien à perdre, si ce n'est gagner cette dernière manche !

Les deux « abandons » de la première et de la troisième étape, Yann Eliès (Groupe Quéguiner-Leucémie Espoir) et Fabien Delahaye (Skipper Macif 2012), sont dans les starting blocks pour tenter de "claquer" cette ultime étape et n'ont pas à se soucier des réactions de la flotte sur l'eau.

A l'instar du jeune Sébastien Simon (Bretagne-Crédit Mutuel Espoir) qui peut jouer son va-tout entre Les Sables et Cherbourg...

SAchant qu'ils ne seront plus que 36 solitaires au départ dimanche à 17h00 puisque, après Joan Ahrweiller (Région Basse Normandie) dont le bateau est trop abîmé pour prendre la mer, Claire Pruvot (Port de Caen-Ouistreham) a aussi annoncé son abandon définitif, son Figaro Bénéteau 2 devant entrer en chantier.

Comme presque toujours, La Solitaire est donc loin d'avoir désigné son vainqueur, encore moins le podium et le « Top Ten » : avec pas mal d'allure contre le vent, des calmes à la pointe bretonne, des courants de marée conséquents et 490 milles à parcourir avec deux traversées de la Manche, il y a du grain à moudre pour se refaire... ou se défaire sur le dernier acte.

La 4e étape, entre les Sables d'Olonne et Cherbourg...

=> autres articles sur la Solitaire du Figaro

Arrivée de la 3e étape de la Solitaire du Figaro 2014 - photo : A; Courcoux

Arrivée de la 3e étape de la Solitaire du Figaro 2014 - photo : A; Courcoux

Partager cet article

Commenter cet article