ActuNautique.com

Grève SNCM - l'heure des comptes a sonné en Corse

Un ferry de la SNCM dans le port de Toulon : une ligne qui sera abandonnée, faute de rentabilité.

Un ferry de la SNCM dans le port de Toulon : une ligne qui sera abandonnée, faute de rentabilité.

Mais qui va donc rembourser les 18 millions d'euros de manque à gagner infligés à l'économie corse par les grévistes de la SNCM ?

Il est une question qui ne lasse pas d'inquiéter les milieux syndicaux, relative à la question du manque à gagner infligé à l'économie corse par les grévistes de la SNCM.

Car la mission de la compagnie, qui bénéficie d'une "délégation de Service Public" ou DSP pour relier le continent à l'Ile de Beauté, est à proprement parler vitale pour la Corse.

Interrompre ce lien de façon volontaire constitue donc une entrave majeure pour l'économie locale que certains, sur place, qualifient même "d'attentat économique".

=> les salaires exorbitants de la SNCM

Car stopper les liaisions touristiques mais aussi le transport de denrées durant 16 jours a représenté, selon Vanina Pieri, présidente de l'Agence du Tourisme de Corse (ATC), une perte d'environ 1 point de PIB, soit 18 millions d'euros.

Une perte qui aurait pu être bien plus importante si l'ATC, habituée aux frasques syndicales de la SNCM, n'avait pas anticipé la situation et mis le secteur aérien à contribution. Et d'indiquer qu'entre 2012 et 2013, le transport aérien a cru de 7.9% soit 450 000 sièges supplémentaires mis à disposition.

Une solution qui n'a toutefois pas pu contrebalancer l'effet de la grève, en particulier pour les PME-PMI mais aussi pour le secteur agricole.

=> un ferry de grévistes SNCM fuit la Corse sous les huées

Une situation qui interroge désormais : serait-il possible que les entreprises victimes du manque à gagner engendré par la grève se portent partie civile contre les syndicats à l'initiative du mouvement ?

Sachant que la Corse n'a pas été la seule victime des décisions des syndicats : la région Paca (Provence, Alpes Côte d'Azur) estime quant à elle un manque à gagner de près de 10 millions d'euros...

=> SNCM - la cagnotte de l'assurance contre la reprise du travail

Partager cet article

Commenter cet article