ActuNautique.com

Les composites pour bateaux de Total passent sous pavillon italien

Construction d'un voilier en composite, au chantier rochelais Dufour Yachts - photos : ActuNautique.com
Construction d'un voilier en composite, au chantier rochelais Dufour Yachts - photos : ActuNautique.comConstruction d'un voilier en composite, au chantier rochelais Dufour Yachts - photos : ActuNautique.comConstruction d'un voilier en composite, au chantier rochelais Dufour Yachts - photos : ActuNautique.com

Construction d'un voilier en composite, au chantier rochelais Dufour Yachts - photos : ActuNautique.com

Le géant pétrolier français vient de céder sa filiale CCP Composites à l'Italien Investindustrial pour 73 millions d'euros.

Pour le groupe italien Investindustrial, la France constitue en ce moment, un marché privilégié pour y réaliser des opérations de croissance externe.

Alors que son offre de rachat du Clu Med vient dêtre approuvée par la société française, c'est une autre entreprise hexagonale qui a eu les faveurs de la société d'Andrea Bonomi, CCP Composites, une filiale du géant pétrolier total.

CCP Compsosites, qui est issue de la fusion des sociétés Cray Valley et Cook Composites & Polymers, est bien connue du secteur du nautisme et de la plaisance, par sa gamme de références utilisées dans la fabrication des bateaux en composites, qu'il s'agisse de résines polyester (UPR), de gelcoats et de vinyl esters, sous les dénominations Polycor, Epovia, Enviroguard, Enydyne, Norsodyne, etc.

Des matériaux qui ont révolutionné le secteur de la plaisance et du nautisme dans les années 60, sous la férule de chantiers comme Bénéteau (lancement du premier bateau de plaisance Bénéteau en polyester en 1964), en permettant de proposer des coques rigides, légères et demandant peu d'entretien.

Outre les chantiers navals, la société CCP Composites adresse des marché comme le BTP et la construction, les transports, les loisirs et les énergies renouvelables.

La société dispose de 26 sites de production dans le monde et de trois centres de recherche, emploie 860 salariés et a réalisé un chiffre d'affaires de 560 millions de dollars en 2013.

Partager cet article

Commenter cet article