ActuNautique.com

SNCM - l'Etat en faveur d'une mise en faillite

L'inénarrable SNCM face à son destin !

Les élections municipales sont passées, les promesses faites au candidat socialiste à la mairie de Marseille envolées depuis longtemps avec sa défaite, et l'Etat ne peut plus qu'accompagner la seule voie possible qui reste à la SNCM, la Société Nationale Corse Méditerranée : sa mise en redressement judiciaire !

Après des mois de faux semblants, de l'annonce d'un plan de redressement surréaliste à l'espoir de pouvoir commander une nouvelle flotte, la grève déclenchée le 24 juin, conduite par tous les syndicats à l'exception du Syndicat des Travailleurs Corses (STC), au début de la saison estivale, aura finalement été la grève de trop !

=> SNCM - 3619 euros net par mois, pour un assistant chef de cuisine !

Dans les colonnes de notre confrère La Provence, Frédéric Cuvillier, ministre des transports, a en effet déclaré ce matin qu'il envisageait favorablement une mise en redressement judiciaire de la SNCM : "La voie du redressement judiciaire [souhaitée par] la direction de l'entreprise [est] le seul moyen pour redonner un avenir à la SNCM, faire qu'elle redevienne un fleuron".

Cette déclaration est une grande première pour le gouvernement qui depuis des mois, a soigneusement louvoyé sur ce dossier face aux syndicats, alors que sa position était connue depuis près d'un an à Paris : placer la société en redressement, la restructurer lourdement pour espérer la vendre, voire la liquider in fine.

=>  Grève de la SNCM - un navire de la CMN détourné sur Toulon ce matin

Cette position est de toute façon la seule qui puisse être tenue dans le contexte de la compagnie, sous le coup du remboursement exigé par la justice européenne de 440 millions de subventions indues, et en proie à une trésorerie vidée par la grève actuelle.

Du fait aussi que la compagnie dispose d'une flotte totalement archaïque et que son image est définitivement écornée auprès du grand public pour qui la SNCM correspond plus à des grèves, des prises d'otage de clients et des scandales maffieux, qu'à une compagnie en qui on peut avoir confiance, par sa qualité de service et le professionnalisme de ses employés.

Au delà d'une mise en redressement judiciaire, qui n'éteindrait pas de toute façon le nécessaire remboursement de subventions, injustement perçues et qui auront coûté 440 millions aux contribuables, pour 2500 salariés !!, la liquidation semble à terme la seule solution réaliste.

=>  Confidentiel - non, STX ne veut pas des commandes de la SNCM !

Elle permettrait de repartir sur de bonnes bases, en recréant une société ex nihilo, avec l'appui de la collectivité de Corse, une flotte moderne, en ne réembauchant que des salariés ayant démontré leur réelle motivation. 

Dans l'article de la Provence, Frédéric Cuvillier appelle implicitement les salariés à reprendre le travail, insistant sur le fait qu'il faut désormais  financer un plan social solide et sur le fait qu'il faut tout faire pour donner une chance de réussite à la mission du négociateur Gilles Bélier.

Ce samedi est un jour important dans l'histoire de la SNCM : la faillite est actée, et les syndicalistes vont désormais devoir tenter de vendre leur peau le plus cher possible. Car trouver un autre job par la suite ne sera pas si simple...

=> suivre les tribulations de la SNCM

SNCM : bientôt, le fin de l'histoire ?

SNCM : bientôt, le fin de l'histoire ?

Partager cet article

Commenter cet article

Jean-François 05/07/2014 17:13

ce que j'aime bien chez vous, c'est qu'il n'y a pas de langue de bois ! c'est sûr que maintenant, ça va être courage fuyons, chacun tentant de négocier au mieux, pour sa pomme !