ActuNautique.com

Sortie du chantier pour le Solaire 34 de Jacques Riguidel

Sortie du chantier pour le Solaire 34 de Jacques Riguidel
Sortie du chantier pour le Solaire 34 de Jacques Riguidel

20 mois et 20 jours après la réception de plusieurs palettes de contreplaqué, la coque du Solaire 34 est sortie de son hangar.

Préalable à cette opération, la construction d'un ber roulant pouvant soutenir le voilier du tour du monde en 3 défis, incliné à plus de 45 degrés. En effet, la porte de l'atelier mesure 3 mètres de large, et le Solaire 34 … 3,50 mètres…

Après son tour du monde en solitaire sur le Fréquence Jazz  en 2007-2008, Jacques Riguidel vient donc de boucler une étape importante de son nouveau projet qui consistera à entamer, à l'automne, un nouveau tour du monde... mais en Trois Défis désormais :

  • Construire son propre bateau (ce qui est désormais réalisé !)
  • Affronter les vents contraires (tour du monde "à l'envers" !)
  • Naviguer sans énergie fossile

Une sorte de retour aux sources de la marine à voile, sans compromis, pour lequel son voilier, le Solaire 34 , un prototype spécialement conçu pour ce challenge, fait... quatre mètres de moins que le plus petit bateau ayant réussi le tour du monde à l’envers !! Avec des caractéristiques qui lui sont propres : construction en contreplaqué, bois massif et résine époxy, présence de 6 cloisons étanches dans la coque permettant de résister aux contraintes énormes de la mer pendant huit mois.

Car naviguer contre les vents dominants et les courants favorables est une aventure aussi sportive que dangereuse.

Lorsqu’un tour du monde suit le sens du vent, le bateau glisse, comme un surfeur poussé par la mer. A l’inverse, quand le surfeur remonte les vagues, il lui faut beaucoup d’énergie, comme un voilier qui remonte le vent. Autant il est facile de glisser avec la vague, autant passer au travers est ardu. Le tour du monde à l’envers, explique Jacques Riguidel sur ActuNautique.com, "c’est l’Everest en solo sans oxygène et par la face Nord".

Lors de son tour du monde à l’envers, Jacques Riguidel utilisera l’énergie solaire pour des raisons techniques et idéologiques. Il rendra ainsi son exploit aussi original que moderne. Par la transformation de l’énergie du vent en vitesse, le marin applique au judo et à la voile le principe fondamental, principe qui pour le marin est une manière d’être : l’utilisation optimale de l’énergie.

Le tour du monde solaire de Jacques Riguidel s’appuiera ainsi sur l’idée de non-opposition à l’environnement, idée au coeur même du développement durable.

Après cette sortie de chantier mémorable, le Solaire 34 devrait ganger le port de Hendaye mardi, où le voilier recevra son gréement et sa quille.

photo aerienne du port de plaisance d'Hendaye toutes les informations pratiques
sur le Port de Plaisance d'Hendaye (64)

Partager cet article

Commenter cet article