ActuNautique.com

Etonnant, un projet d'hôtel flottant, en verre, dans un fjord norvégien

Krystall Hotel : un hôtel flottant, en verre, situé au beau milieu d'un fjord, non loin de Tromso, en Norvège - ouverture : décembre 2016
Krystall Hotel : un hôtel flottant, en verre, situé au beau milieu d'un fjord, non loin de Tromso, en Norvège - ouverture : décembre 2016

Krystall Hotel : un hôtel flottant, en verre, situé au beau milieu d'un fjord, non loin de Tromso, en Norvège - ouverture : décembre 2016

Le secteur de l'hôtellerie restauration (les CHR news) sait innover et surprendre, même sur l'eau !

Car quel endroit plus surprenant que le milieu marin pour se distinguer de la masse, dans un secteur uniformisé par les chaînes et les franchises déshumanisées, pour offrir aux touristes et milieux d'affaires, plus qu'une réservation de chambre d'hôtel ou un booking, un endroit propice à la détente, à la relaxation... ou pourquoi pas au travail et aux séminaires ! 

A cet égard, un projet norvégien d'hôtel pas comme les autre devrait faire du bruit et sortir du lot, qui constitue un challenge technologique et commercial passionnant !

A l'instar du Ice Hotel de Kiruna, en Suède (voir les photos de l'Ice Hotel), l'hôtel Krystall joue aussi sur la transparence, mais opte pour le verre et s'il n'est pas bâti sur un lac gélé, il flottera quant à lui au beau milieu d'un fjord, également au delà du cercle polaire.

En forme de flocon de neige de 120 m de diamètre, offrant 86 chambres (à partir de 300 euros), un spa, des endroits de détente et des salles de réunion, cet hôtel peu ordinaire est signé par le duo de cabinets d'architectes Dutch Docklands et Waterstudio.

Il devrait ouvrir ses portes en décembre 2016 et basé non loin de Tromsø, il sera à n'en pas douter un havre de paix et de confort idéal pour admirer... les aurores boréales.

Pour rassurer les plus frileux quant à sa flottabilité, précisons qu'elle sera assurée par une construction en béton, rempli de polystyrène. Une technique parfaitement maîtrisée mais qui a un coût : près de 100 millions d'euros.

Une technique particulièrement intéressante, dans le cadre du développement d'habitats flottants.

Partager cet article

Commenter cet article