ActuNautique.com

Le recrutement des équipages de superyachts doit évoluer vers plus de professionnalisme

Feadship Como : un superyacht particulièrement racé

Feadship Como : un superyacht particulièrement racé

C'est le credo de Mark Charman, CEO de la société britannique Faststream de Southampton, un leader du secteur du recrutement du secteur maritime et de l'offshore créé en 1999, qui emploie près de 140 consultants et qui a ouvert un département dédié au yachting il y a 4 ans.

Depuis 2011, dire qu'il a rencontré des candidats et des managers de superyachts, qu'il en a vues des petites annonces d'emploi et des CV est un euphémisme, et de cette expérience accumulée, Mark Charman en tire de précieux conseils, issus de 15 ans d'activité maritime, en soulignant l'évolutions des besoins, constatée ces tous derniers mois.

Car le monde des superyachts a radicalement changé, avec l'apparitions de navires de plus en plus gros, embarquant une sophistication toujours plus poussée.

Cette évolution a entraîné le besoin de nouveaux types de compétences, qui se matérialisent de plus en plus par la volonté des managers comme des propriétaires, de recourir à des techniques de recrutement proches de celles utilisées pour les cadres du secteur privé.

Des techniques seules à même de composer des équipages compétents et pérennes.

Mark Chapman partage son point de vue sur ActuNautique.com : "Bien trop souvent, les agences de recrutement se contentent de récupérer des profils sur internet avant de les envoyer sur des yachts, si leurs compétences et expériences semblent convenir. C'est ce qui s'est toujours fait dans le secteur, qui explique le turn over important que l'on  y rencontre. Cette démarche n'est pas satisfaisante, eu égard aux attentes des propriétaires et managers, ce qui nous a poussé a développer un processus de recrutement basé sur des test psychométriques (DISC pour Dominance, Influence, Steadiness and Compliance). Ces tests, composés de questionnaires ont ceci de particulier qu'il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponse à une question. Ils nous permettent de mieux connaître la personnalité des candidats au niveau de leur savoir être, pour sélectionner des profils que l'on sait associer de façon complémentaire, pour élaborer des équipages parfaitement compatibles, qu'il s'agisse de recruter une personne ou tout un équipage".

Et Mark Chapman de souligner la nécessaire complémentarité de chacun sur un bateau, espace confiné s'il en est, dans lequel il est nécessaire de parfaitement s'entendre.

Partager cet article

Commenter cet article

Ali_nour@outlook.fr 14/02/2015 16:11

Le matériel change d'évolution aussi l'équipage doit suivre " recyclage"