ActuNautique.com

Tour du Finistère à la Voile - à Douarnenez, les bananes, le mors aux dents

Tour du Finistère à la Voile - ça bastonne sec, durant les parcours banane de Douarnenez - Photos : P. Alemany
Tour du Finistère à la Voile - ça bastonne sec, durant les parcours banane de Douarnenez - Photos : P. AlemanyTour du Finistère à la Voile - ça bastonne sec, durant les parcours banane de Douarnenez - Photos : P. AlemanyTour du Finistère à la Voile - ça bastonne sec, durant les parcours banane de Douarnenez - Photos : P. Alemany

Tour du Finistère à la Voile - ça bastonne sec, durant les parcours banane de Douarnenez - Photos : P. Alemany

Les concurrents du Tourduf ont pris le départ de deux parcours «banane» cet après-midi.

Une fois n’est pas coutume, le comité a lancé les départs en envoyant d’abord les plus gros bateaux de façon à ce que les passages de bouées soient plus fluides. Mais c’est plutôt du côté de la ligne de départ que cela bouchonnait : 13 procédures pour dix courses effectives, ça se bousculait au portillon !

A bord de Glaz (JPK110), « il y avait énormément d’engagement, confirme Fred Beauvillain, skipper et coach de l’équipage du Crédit Agricole du Finistère. Les équipiers ont adoré le format des parcours banane, on a pris beaucoup de plaisir sur l’eau. Sixième au général de la catégorie CCI du Finistère (avant parcours banane ndlr), je ne dirais pas que c’est inespéré mais on a le sentiment d’avoir fait du bon boulot. »

A bord de Macaya, le bilan de la journée est aussi positif. « On fait 1 puis 2, notre poursuivant direct au général nous est passé devant dans la deuxième manche… mais nous confortons notre première place au général » explique Simon Troël.

Si certains sont déjà présents depuis quelques années, l’ouverture de la course au classement international IRC attire de plus en plus d’étrangers autour des côtes finistériennes.

Cette année ils sont deux équipages venus de Belgique, un autre d’Irlande, ainsi que quatre de Londres et de la côte Sud de l’Angleterre. « Nous venons de Southampton, raconte Tim Octon, skipper de Njos. Nous avons découvert l’épreuve l’année dernière et nous avons pris beaucoup de plaisir à naviguer ici, donc nous sommes revenus !» Nul doute que cet enthousiasme fasse des émules auprès de ses compatriotes pour les éditions à venir.

Ce soir, les concurrents pourront profiter du dîner festif organisé par la ville de Douarnenez avant de s’élancer vendredi sur le quatrième et dernier parcours côtier de ce Tour du Finistère 2014.

Les départs seront donnés à partir de 13h, laissant une nouvelle matinée de repos aux organismes très sollicités des navigants. Car il faudra avoir des forces pour entamer l’étape ! 15 à 20 nœuds de vent dans l’après-midi, puis le vent de Nord-Ouest devrait mollir jusqu'à une dizaine de nœuds dans la nuit.

Arrivées prévues samedi dans la matinée à Port la Forêt.

=> ActuNautique, le magazine du Tour du Finistère à la Voile

Partager cet article

Commenter cet article