ActuNautique.com

Grand Pavois - premier bilan du contrôle réalisé par les Affaires Maritimes sur le salon

Grand Pavois - premier bilan du contrôle réalisé par les Affaires Maritimes sur le salonGrand Pavois - premier bilan du contrôle réalisé par les Affaires Maritimes sur le salon

Le 18 septembre, les Affaires Maritimes ont procédé à un contrôle des distributeurs et constructeurs présents sur le salon.

Hervé Goasguen, chef de la mission de la Navigation de Plaisance et des Loisiris Nautiques à la direction des Affaires Maritimes, dresse un tout premier bilan de cette opéartion de surveillance du marché sur ActuNautique.com, en insisitant sur le fait que ce contrôle n'était pas répressif mais avant tout informatif.

Hervé Goasguen, ce contrôle réalisé jeudi dernier en a surpris certains, mais ce n'est pourtant pas une première pour les Affaires Maritimes !

Hervé Goasguen - Effectivement, nous en sommes déjà à 3 opérations de ce type, réalisées sur le Nautic de Paris, mais également à plusieurs interventions réalisées lors du Grand Pavois, mais peut être pas de façon aussi systématique il est vrai.

Combien d'agents des Affaires Maritimes étaient mobilisés pour l'occasion ?

Hervé Goasguen - Cette opération était une petite opération, puisque nous avions 8 agents mobilisés, dont 2 de la mission de la Navigation de Plaisance et 6 en formation. Nous avions en effet souhaité profiter de l'occasion de rencontrer de très nombreux constructeurs et distributeurs, pour ajouter à cette opération de surveillance, un volet de formation de nos personnels.

Qu'avez-vous contrôlé lors de votre venue sur le Grand Pavois de La Rochelle ?

Hervé Goasguen - Nous controlions le fait que les navires exposés obéissaient bien aux normes européennes relatives à la sécurité des bateaux de plaisance. Ces normes se traduisent pour le plaisancier par le fait que leur bateau est équipé d'une plaque CE, qui doit être apposée par le constructeur, et qui atteste que ce dernier s'engage au respect des différents aspects de cette norme. Notre contrôle allait bien entendu plus loin que le simple contrôle de la plaque CE, puisque qu'il s'intéressait à la bonne application des normes, au contrôle de points critiques, comme la sécurité incendie par exemple.

Justement, y a-t-il encore aujourd'hui des problèmes de non respect de normes relatives à la sécurité incendie sur les bateaux de plaisance ?

Hervé Goasguen - Votre question pourrait faire penser que non, et pourtant, nous avons relevé un certain nombre de non-respects des normes dans ce domaine ! Nous avons ainsi noté, sur certains bateaux disposant d'une motorisation inboard, l'absence d'opercules sur les capots moteurs, permettant de percuter un extincteur sans ouvrir le capot, en cas d'incendie !  L'installation de cet opercule ne coûte quasiment rien, mais sa présence change tout en cas d'incendie... Autre aspect, l'absence de filières sur les ponts de certains bateaux de plaisance, permettant d'éviter la chute par dessus bord ! Enfin, dans certains cas, nous avons même rencontré des distributeurs vendants des bateaux fabriqués dans des petits chantiers, qui ignoraient tout des normes applicables ! Autant dire que dans ce cas là, nous avons un peu de travail à faire...

Avez-vous dressé des procès verbaux suite à la mise en avant de divers manquements ?

Hervé Goasguen - Notre objectif n'était pas de verbaliser, mais de sensibiliser distributeurs et constructeurs ! La surveillance du marché ne se traduit pas, la plupart du temps, par des verbalisations !! En fait, l'avantage d'intervenir pour nous sur un salon, permet de contrôler de multiples entités, pour y détecter d'éventuels points défaillants, qui seront traités par la suite, par la mise en place d'actions correctives par les entités concernées.

Hervé Goasguen, il a été dit que ce type de contrôle sur le Grand Pavois, ciblait les petits constructeurs de type associatif du Village Bois...

Hervé Goasguen - Ces constructeurs n'étaient pas les seuls que nous souhaitions rencontrer sur le Grand Pavois ! Nous avons aussi contrôlé les semi-rigides, et d'autres familles de bateaux de plaisance, je vous rassure ! Pour ce qui est de l'opération menée cette année sur le Grand Pavois, les premiers résultats que nous en tirons sont riches d'enseignements, qui nous conduiront sans doute à mener les prochaines sur deux jours, notamment sur le prochain Nautic, avec une journée plus particulièrement dédiée à la formation de nos agents, et la seconde plutôt dédiée à la surveillance du marché !

Partager cet article

Commenter cet article

HOLLANDE 15/10/2014 21:05

Espèce d'enc....!
8 gogols sur un salon en déclin dans un marché super difficile. Tout ça pour contrôler des plaques CE.
La prochaine fois, ils devraient amener leurs maillots de bain.

HOLLANDE 15/10/2014 21:05

Espèce d'enc....!
8 gogols sur un salon en déclin dans un marché super difficile. Tout ça pour contrôler des plaques CE.
La prochaine fois, ils devraient amener leurs maillots de bain.

Marechal 23/09/2014 08:30

Bonjour,
Voici donc un bel exemple de possibilités d'économies: il y a trop de contrôle parfaitement inutiles: ils cherchent des problèmes avec les normes CE: ils trouvent des broutilles ...