ActuNautique.com

Les nouvelles normes d'émission de soufre coûteront 800 postes chez Stena Line

Les nouvelles normes d'émission de soufre coûteront 800 postes chez Stena Line

La compagnie suédoise de ferries se restructure pour absorber le coût de mise en place des nouvelles normes de rejets de soufre par ses navires.

Le respect de l'environnement a un coût qui parfois peut être social, comme le démontre l'exemple de la compagnie suédoise de ferries Stena Line, premier opérateur européen du secteur, qui exploite 23 lignes en Mer du Nord, en Mer Baltique et en Mer d'Irlande, met en oeuvre 39 navires, emploie 5600 salariés et réalise un chiffre d'affaires annuel de 10 milliards de couronnes (SEK).

La compagnie, dont le siège social est situé à Göteborg, vient en effet d'annoncer la suppression de 800 postes en raison des nouvelles directives relatives aux rejets de soufre de ses navires.

Cette réglementation représente en effet un surcoût quotidien de 128 000 euros, qui a poussé Stena Line à élaborer un plan d'économie de 90 millions d'euros, qui outre la réduction de ses effectifs, verra la ligne Trelleborg-Sassnitz amputée d'un navire.

Rappelons que cette directive européenne prévoit d'abaisser le taux d'émission de soufre des navires de commerce à 0,1% en Baltique, en Manche et en Mer du Nord d'ici 3 mois, et à 0,5% pour l'ensemble des eaux, entre 2020 et 2025. 


=> lire aussi
autres articles
sur la directive soufre

 

=> lire aussi
toute l'actualité
du Maritime

 

Partager cet article

Commenter cet article