ActuNautique.com

VIDEO - Les Voiles de Saint Tropez affichent complet

Voiles de Saont Tropez - photo : Gilles Martin-Raget

Voiles de Saont Tropez - photo : Gilles Martin-Raget

Ils sont tous là, bien présents à Saint-Tropez, avec la ferme intention d'en découdre !

Ils étaient donc 62 voiliers Classiques, répartis en 5 classes, à s'élancer ce dimanche matin en départs échelonnés depuis la baie de Cannes, pour rallier conformément à l'usage de cette Coupe d’Automne du Yacht Club de France, la tour du Portalet à Saint-Tropez, prélude alléchant aux régates à venir.

Le petit vent de nord est pour 7 à 8 noeuds établi depuis plusieurs jours sur le golfe de Gènes les a accompagné jusqu'à l'arrivée.

Et c’est le 15 m JI Mariska (Fife 1908) qui s’imposait en temps réel devant l’immense goélette aurique Elena of London (Herreshoff 2009), au terme d’un peu plus de 4 heures de belles glissade au portant sous grand gennaker. Organisée par la Société Nautique de Saint-Tropez avec les moyens techniques du Yacht Club de Cannes, la Coupe d’Automne est ouverte aux Yachts de Tradition d'Epoque, Yachts de Tradition Classiques, Yachts "Esprit de Tradition", et Classes Métriques (12m JI, 8m JI, 6m JI).

La flotte des 180 voiliers Modernes inscrits aux Voiles navigue selon les règles de la jauge IRC en cinq groupes distincts.

On y retrouve les plus beaux "racers'' de Méditerranée, et toutes les signatures des plus grands constructeurs mondiaux. Outre les Wallys, les Maxis yachts focalisent aussi toutes les attentions. Ils auront dès demain l'occasion d'animer un somptueux groupe des IRC A où Mini Maxis, VOR 70, Swan ou Nacira sont tous venus avec un but avoué, l'emporter. Parmi tant de yachts remarquables, on a envie de souligner les présences de Inouï, un plan Philippe Briand de 33,44 m (2013) qui devrait croiser le fer avec Nomad IV, dessiné par Finot-Conq (2013) ou Leopard, le célèbre Farr 100 (2007) de tous les records. Nouveauté à découvrir également, Lady L (ex SFS), le VOR 70 de Lionel Péan que son célèbre skipper, vainqueur de la Solitaire du Figaro (1983) et de la Course autour du Monde (1985), vient de mener en équipage dans une traversée express de l'Atlantique Nord. Le Ker 53 Dralion sera barré par le champion du monde de Match Racing, et skipper de l’équipe pour l'America's Cup Desafio Espanol, le Polonais Karol Jablonski, à la tête d'un équipage international regroupant pas moins de sept nationalités. Shamlor est un nouveau venu intéressant à double titre. Ce one-off construit en 2012 sur plan de Axel de Beaufort a valu à son chantier, Maxi Dolphin Boatyard, de décrocher le prix ''Nautical Design Awards'' décerné par la revue Yacht & Sail. Quant à l'équipage, sous la houlette de son skipper Thierry Barot, général manager de l'équipe China Team pour l'America's Cup et basé à Hong Kong, il sera notamment composé de huit navigants de nationalité chinoise.

L'objectif de l'équipe sino-française est de revenir à Saint-Tropez au début de l'été prochain pour courir la Giraglia Rolex Cup, mais aussi de participer à de grandes courses internationales comme la Rolex Sydney/Hobart ou la Transpacific. Fortes personnalités également en TP 52 avec Sorcha, un nouvel équipage britannique, ou Nanoq qui donneront la réplique à Ran 4 et Spirit of Malouen VI, tous deux affrétés par le team Paprec, avec un équipage de jeunes.

C'est un terme auquel il faut désormais s'habituer ; les Minis Maxis se sont cette année fondus en une seule classe dénommée Maxi 72 Class. Elle réunit en une subdivision de la International Maxi Association les superbes unités de 72 pieds construites dans la continuité de Ran en 2009. Née de la volonté affirmée des propriétaires de mettre un terme à l'escalade des coûts proportionnelle aux longueurs de bateaux, cette Classe de "Mini Maxis" a vu l'imagination des plus grands architectes se débrider pour magnifier les lignes épurées de voiliers larges et surpuissants. Deux plans Judel/Vrolijk, Jethou et Robertissima III auront toute la semaine l'occasion d'afficher leurs formidables potentiels aux abords de la Nioulargue.

Issus de la Jauge Métrique créée en 1906 à Londres pour harmoniser les règles entre voiliers américains, britanniques, scandinaves, français et suisses, les 15mJI sont les grands frères des 12mJI, connus pour leur participation à la Coupe de l’America entre 1958 et 1987.

La catégorie avait même été retenue pour les Jeux Olympiques de 1908 à Londres aux côtés des 6mJI, 7mJI, 8mJI et 12mJI, mais l’absence de concurrents réduisait à néant les efforts pour dynamiser cette nouvelle série.

Le premier des 15mJI construit fut le plan Mylne (1907) Ma’oona et le dernier réalisé fut Isabel-Alexandra, un plan Johan Anker (1913), le père du Dragon… Il n’y eu finalement que dix-neuf 15mJI mis à l’eau : Shinna (Fife 1908), Mariska (Fife 1908), Ostara (Mylne 1909), Vanity (Fife 1909), Tuiga (Fife 1909), Hispania (Fife 1909), Anémone II (Chevreux 1909), Encarnita (Guédon 1909), Jeano (Mylne 1910), Sophie-Elizabeth (Fife 1910), Paula II (Mylne 1910), Senta (Oertz 1911), The Lady Anne (Fife 1912), Istria (Nicholson 1912), Maudrey (Fife 1913), Paula III (Nicholson 1913), Pamela (Nicholson 1913). Mais il ne reste plus en état à ce jour que Mariska, Tuiga, Hispania et The Lady Anne… Ces quatre sublimes auriques disputent depuis l’an passé leur championnat propre, avec des rendez vous à Monaco, Puerto Sherry, Porto Fino et Saint-Tropez. C’est le Suisse Mariska, tenant du titre, qui domine les débats depuis le début de la saison, devant Tuiga et Hispania. Les faibles écarts au classement de ce Trophée annuel laissent augurer d’un superbe final Tropézien.

Inauguré aujourd’hui par Jean-Pierre Tuveri, Maire de Saint-Tropez, le village est ouvert au public de 9h à 21h tous les jours du dimanche 28 septembre au samedi 4 octobre.

Côté fête, de nombreuses animations sont prévues dans le village et dans les rues, avec notamment les prestations de différents groupes musicaux, et le traditionnel concours de boules sur la place des Lices. Très attendue cette année, l'animation musicale Jazz Band de Jean- Pierre Verdolini, qui se produira sur une scène mobile, permettant au groupe de jouer aussi bien sur le port qu'en ville.

Au programme : hommages à Louis Armstrong lundi, à Ray Charles mardi, soirée Cotton Club mercredi, soirée 70s /80s, soul et Funk vendredi et ''invitation à danser'' samedi. Temps fort également, la folle ambiance générée par le célèbre défilé des équipages et les surprises réservées par les thèmes et les costumes que les équipages concoctent dans le plus grand secret d'une année sur l'autre. A noter que le concours de boule retrouve sa place dans le calendrier le mercredi soir. Cette compétition de haute tenue, temps fort de la manifestation, voit s'affronter des équipes ''mixtes'' puisqu'obligatoirement composées de Tropéziens et d'équipages.

Partager cet article

Commenter cet article