ActuNautique.com

Rapport d'accident - pourquoi le Maersk Svendborg a perdu 517 conteneurs au large de la Bretagne

Rapport d'accident - pourquoi le Maersk Svendborg a perdu 517 conteneurs au large de la Bretagne

Un rapport d'accident vient expliquer pourquoi le porte conteneurs danois a perdu 517 conteneurs au large de la Bretagne.

Le 14 février dernier, le Maersk Svendborg, un porte conteneurs danois de 8160 EVP perdait 517 "boîtes", la plupart vides,  au large de la Bretagne, durant la tempête Ulla. 

Le Danish Maritim Accident Investigation Board (DMAIB), équivalent danois du BEAMer, qui dépend du ministère des affaires et de la croissance, vient de rendre son rapport, qui lève le voile sur les raisons de cet accident hors du commun.

Selon le DMAIB, l'accident est intervenu en deux temps, suite à deux forts coups de roulis, le premier survenu en fin d'après midi, quand le porte conteneurs a pris 38° de gîte sur tribord six à huit fois de suite, qui a entraîné une première perte de conteneurs, le second survenu deux heures plus tard, avec un second coup de roulis de 41° par babord.

Ces coups de roulis importants sont intervenus alors que le navire affrontait des conditions météorologiques difficiles, avec des vents de force 10 et des vagues de près de 13 mètres.

Les enquêteurs n'ont pu déterminer si les mouvements du Maersk Svendborg étaient causés par un phénomène de roulis paramétrique ou par des vagues isolées, et n'ont donc pas pu mettre en cause le fait qu'au moment des deux incidents, le système d'alerte de roulis paramétrique n'était pas branché.

Un fait est toutefois certain : les conditions météo rencontrées par le porte conteneurs étaient bien plus mauvaises que ce qui était annoncé dans les prévisions météorologiques auxquelles le commandant s'était fié.

Un autre facteur mis en avant par la DMAIB dans les causes possibles de l'accident a trait quant à lui, à la conversion du navire effectuée en 2012, et qui a consisté en l'ajout de 3 niveaux de conteneurs supplémentaires en pontée, soit un gain total de près de... 3000 EVP !

Pour le DMAIB, cette transformation a réduit la capacité du navire à affronter le mauvais temps sans compromettre la sécurité de la cargaison.

Suite à l'incident, l'armement Maersk a tout d'abord validé le fait que ses différents navires utilisaient bien leur système d'alerte au roulis paramétrique, rappelé l'impérieuse nécessité d'utiliser le routage météo du Danish Meteorological Institute et inisité auprès de ses commandants sur le fait qu'il fallait changer de route en cas de vagues supérieures à 10m.

En parallèle, l'armateur a entrepris de travailler à mieux comprendtre la résistance des twist locks automatiques en cas de forts mouvements du navire, dont est doté le Maersk Svendborg.


=> lire aussi
autres articles 
sur le Maersk Svendborg

 
=> lire aussi
toute l'actualité 
de l'armement Maersk

Partager cet article

Commenter cet article