ActuNautique.com

BPC russes - Hollande donnera sa réponse courant novembre, Moscou précise la date

BPC russes - Hollande donnera sa réponse courant novembre, Moscou précise la date

Hier, lors de son passage sur le salon Euronaval, au Bourget, Jean-Yves le Drian, ministre de la Défense, a communiqué cette information à la presse.

La pression monte pour le président français dans le dossier relatif à la livraison ou non des deux porte-hélicoptères russes de type Mistral, construits par le chantier STX de Saint Nazaire, sous maîtrise d'oeuvre DCNS.

Mi-novembre, il devra donc enfin se prononcer sur le fait que la France autorise ou non la livraison de ces deux bâtiments de guerre, qu'il a lui même bloqué le 3 septembre dernier, suite à l'annexion de la Crimée et à l'intervention à peine voilée de l'armée rouge en Ukraine.


=> lire aussi : Le Drian, père Fouettard de l'Armée française ?
 


En réponse à cette précision du gouvernement français, Dmitry Rogozine vice-Premier ministre russe, a pour sa part indiqué ce jour que la France livrerait le premier de ses BPC le 14 Novembre...

Une réponse qui vient comme un camouflet supplémentaire pour l'éxécutif français, qui avait conditionné, le 16 octobre dernier, la livraison des deux bâtiments à total respect du cessez-le-feu en vigueur en Ukraine, une position quasi-intenable, ce cessez-le-feu étant baffoué quotidiennement...

En Europe, la livraison des Sebastopol et Vladivostok pose problème, notamment aux Pays Baltes et à la Pologne, car un tel navire donnerait une supériorité militaire immédiate à la Russie en cas d'agression, en permettant d'ouvrir un front maritime de grande envergure, en parallèle à un front terrestre.

Des arguments rejettés par Paris d'un revers de main, mais qui pourraient sans doute faire perdre à DCNS le marché de renouvellement des sous-marins polonais, au profit de l'Allemand Thyssen Krupp Marine Systems (TKMS), notamment depuis que le gouvernement d'Angela Merkel a bloqué toute livraison d'armes à la Russie, et ouvert un fonds de reconversion destiné aux entreprises de l'armement fortement exposées avec ce pays.

Détail cocasse sur Euronaval : les noms des Sebastopol et Vladivostok sont masqués, sur l'affiche chronologique détaillant, sur le stand de STX, les livraisons de bâtiments de guerre effectuées par le chantier...


=> Suspension de la livraison du premier BPC Mistral à la Russie
 
BPC russes - Hollande donnera sa réponse courant novembre, Moscou précise la date

Partager cet article

Commenter cet article