ActuNautique.com

VIDEO - Il y a 20 ans, le naufrage du ferry Estonia faisait 852 morts

SM le Roi du Suède lors de la commémoration du 28 septembre au Djurgården de Stockholm - photo : Maison Royale / Claudio Bresciani/TT

SM le Roi du Suède lors de la commémoration du 28 septembre au Djurgården de Stockholm - photo : Maison Royale / Claudio Bresciani/TT

Dimanche dernier, 28 Septembre, la Suède mais aussi l'Estonie et la Finlande a commémoré ce triste anniversaire d'une catastrophe sans précédent.

Dans toute la région, des cérémonies de recueillement ont eu lieu, laissant paraître un traumatisme encore bien présent, cette catastrophe maritime étant la plus terrible jamais survenue en Europe du Nord depuis la seconde guerre mondiale, avec près de 852 morts sur les 989 passagers et membres d'équipage présents à bord.

Il y a 20 ans en effet, en pleine tempête, le ferry Estonia reliant Talinn à Stockholm sombrait à 2h00 du matin, en pleine Baltique, suite à la rupture de sa porte avant.

La Suède à payé un lourd tribut puisque sur les 852 victimes, 501 étaient suédoises, tout comme l'Estonie, avec 280 disparus.

L'émotion est d'autant plus grande en Suède que des spécialistes ont inisté toute cette semaine sur les grands médias du royaume, sur le fait qu'une telle catastrophe pourrait de nouveau arriver, du fait du manque de contrôles et d'équipements adéquats.

Le soir de la catastrophe, l'Estonia parti en retard de Tallin, avait adopté une vitesse excessive pour rattraper son retard, alors qu'une violente tempête sévissait sur la Baltique.

Cette vitesse excessive combinée à la hauteur des vagues est la cause de l'accident, la violence des chocs répétés sur le masque avant du navire ayant brisé les attaches de la porte, précipitant l'eau à bord du navire.

Les pompes de cales ne pourront rien faire et rapidement, l'Estonia prendra une forte gîte avant de sombrer, une demi-heure plus tard, avant que les secours n'aient pu faire quoi que ce soit.

Cette catastrophe est d'autant plus vive qu'elle est survenue peu après l'ouverture du bloc de l'est au monde libre, et que les liaisons maritimes représentaient encore alors les aspirations de liberté des peuples baltes longtemps asservis au joug soviétique.

Partager cet article

Commenter cet article