ActuNautique.com

Suède - le sous-marin espion restera un mystère

Suède - le sous-marin espion restera un mystèreSuède - le sous-marin espion restera un mystère

Vendredi, les autorités suédoises ont mis fin aux recherches lancées dans l'archipel de Stockholm depuis une semaine relatives à un mystérieux sous-marin de poche.

Tout avait débuté une semaine plus tôt, quand les services de renseignement du royaume avaient capté un message de détresse en provenance de l'archipel de Stockholm et à destination de Kaliningrad (ex-Königsberg), principale base navale russe de la Baltique, et que le lendemain, un témoin avait photographié le kiosque d'un petit sous-marin qui avait plongé peu après, observation réitérée à 4 autres reprises les jours suivants.

Les autorités avaient alors lancé une chasse au sous-marin, qui n'avait pas manqué de rappeler divers épisodes de la guerre froide, notamment celui de 1981, quand la marine royale avait capturé un sous-marin russe échoué dans l'achipel de Karlskrona (Blekinge), non loin de la principale base navale suédoise.

Cette fois-ci, les chances de retrouver l'intrus étaient d'autant plus faibles que selon l'état major de la marine, il s'agissait d'un sous-marin de poche, et notamment pour les experts suédois, d'un Triton NN, une vedette rapide pouvant plonger, destinée à infiltrer un commando de spetznaz.


=> Sous-marin mystérieux - les Suédois à la recherche d'un Triton NN russe ?
 


Las, cette traque qui aura coûté près de 20 millions de couronnes, sera restée vaine, mais n'aura pas manqué de mettre à jour les failles de la défense navale suédoise, victime de grosse coupes budgétaires depuis 20 ans, et notamment l'absence d'hélicoptères dédiés à la lutte anti-sous-marine, les vieux Boeing Vertol 107 ayant été cédés ou mis au rebut depuis longtemps, et les 5 Airbus NH90 commandés ne devant arriver qu'à l'horizon 2020...

Autre point qui aura fait débat, le fait que le royaume ne dispose que d'un navire d'écoute, l'Orion, développé avec les services américains de la NSA, qui n'aura pas pu participer à la traque, étant engagé au même moment au large de Gdansk.

En attendant, la Suède a décidé de stopper toute coopération militaire avec la Russie, une décision annoncée par voie de communiqué de presse : "Le gouvernement a décidé de ne pas proroger la durée du programme d'actions conjointes qui réglemente la coopération entre les Forces armées des deux pays. Cela signifie que la coopération entre les Forces armées suédoises et la Russie est suspendue".


=> lire aussi
autres articles
sur la Suède

 
=> lire aussi
toute l'actualité
Défense & Marine
HMS Orion (A 201), de la marine royale suédoise

HMS Orion (A 201), de la marine royale suédoise

Partager cet article

Commenter cet article

marin jp 29/10/2014 15:48

curieux