ActuNautique.com

Route du Rhum - derniers 1000 milles nautiques pour Peyron

Route du Rhum - derniers 1000 milles nautiques pour Peyron

Les meilleures choses ont toutes une fin : Loïck Peyron entame sa dernière ligne droite dans la Route du Rhum 2014 ; il pourrait arriver dès dimanche battant le record de Lional Lemonchois.

Loïck Peyron a entamé sa dernière ligne droite en empannant vendredi au coucher du soleil, cap direct sur la Guadeloupe : il ne devrait plus avoir trop de manœuvre à faire avant d'atteindre la Tête à l'Anglais sur ces 1 000 derniers milles… Et Yann Guichard dans son sillage, est à plus de 160 milles. En Class40, Conrad Humphreys a démâté vendredi soir.

16% de marge alors qu'il ne reste que 1 000 milles à parcourir (soit environ deux jours) avant de franchir la ligne d'arrivée devant Pointe-à-Pitre : le delta est certes important, mais en multicoque Ultime, pas encore suffisant pour se décontracter réellement. Loïck Peyron (Maxi Solo Banque Populaire VII) navigue certes dans des alizés désormais un peu mieux établis (quoique faibles cette nuit) et surtout mieux orientés puisqu'il fait route directe vers la Guadeloupe après un dernier empannage vers 19h30 vendredi. Mais Yann Guichard (Spindrift 2) n'a que huit heures environ de retard (163 milles).

Or les trimarans Ultime sont capables d'aligner plus de trente nœuds de moyenne et lorsqu'il faudra contourner l'île papillon, le vent va s'écrouler sous les reliefs de la Guadeloupe… Mais à ce stade, le leader peut tout de même espérer améliorer le temps de référence de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe établi par Lionel Lemonchois en 2006 : 7 jours et 17 heures…

Plus en retrait, les cinq autres solitaires de la Classe Ultime tentent de se démarquer en ayant empanné quasiment à la même heure mais avec 300 milles de décalage : Lionel Lemonchois (Prince de Bretagne) et Sébastien Josse (Edmond de Rothschild) ne peuvent pas pointer leurs étraves vers l'arrivée, ce qui laisse entendre qu'ils auront encore des manœuvres à faire…

Pour les IMOCA et les Multi50 qui naviguent 800 milles derrière, le final se transforme en duel depuis que Marc Guillemot (Safran) cumule les ennuis techniques : François Gabart (Macif) et Jérémie Beyou (Maître Coq) sont désormais sous l'anticyclone et peuvent faire route directe vers l'arrivée, avec quelques empannages à négocier peut-être dans ces alizés modérés. 

De même pour les deux premiers Multi50 : Erwan Le Roux (FenétréA-Cardinal) et Lalou Roucayrol (Arkema Région Aquitaine) sont dans la même zone avec les mêmes conditions : vent de Nord-Est à Est 12-18 nœuds avec des grains.

Chez les Class40, Kito de Pavant (Otio-Bastide Médical) a repris le commandement grâce à deux petits empannages de recadrage vendredi soir : il a ainsi pu glisser vers le Sud pour contrôler Thibaut Vauchel-Camus (Solidaires en Peloton) qui a trop rasé la bulle anticyclonique et a sérieusement ralenti. Le soleil n'est pas au rendez-vous et les alizés ne sont pas encore au programme avant deux jours. Le Britannique Conrad Humphreys (Cat Phones) qui a démâté vendredi soir fait route vers Lisbonne sous gréement de fortune. Quant à Anne Caseneuve (Aneo), elle glisse avec les premiers Class40 au Nord de Madère et grappille les milles sur le leader de la Classe Rhum, l'Italien Andrea Mura (Vento di Sardegna).

Ainsi après six jours de course, la hiérarchie se décante et Loïck Peyron pourrait discerner à l'horizon dimanche soir, les reliefs des Antilles pour un sprint final à l'issue de moins en moins incertaine. Les arrivées vont donc se succéder toute la semaine prochaine !


=> lire aussi
autres articles
ROUTE DU RHUM 2014

 
=> lire aussi
toute l'actu
Courses & Régates

Partager cet article

Commenter cet article

Ali_nour@outlook.fr 08/11/2014 12:45

Ardeurs et courages qu'ils ont ces navigateurs, se dépasser à eux memes, bonnes arrivées à tout le monde et bonnes chances