ActuNautique.com

Route du Rhum - première nuit, premiers abandons et Peyron prend le large

Route du Rhum - première nuit, premiers abandons et Peyron prend le large

La première nuit de cette dixième édition de la Route du Rhum marquée par plusieurs avaries qui ont touché presque toutes les classes de bateaux : Thomas Coville (Ultime) s'est fait aborder par un cargo, Loïc Fequet (Multi50) a perdu un flotteur tandis les Class40 de François Angoulevant et de Marc Lepesqueux ont perdu leurs quilles… 

Avec plus de 30 nœuds et une mer forte au large des côtes bretonnes, la flotte de la dixième Route du Rhum a été secouée cette nuit, et plusieurs incidents ont émaillé les premières douze heures de course. 

Le premier touché a été Jean Galfione (Serenis Consulting) qui a percuté une bouée non éclairée au large de Bréhat vers 20h00 : il faisait alors route vers Saint-Quay Portrieux.

Puis avec le passage d'un front très actif et des rafales à plus de 35 nœuds sur une mer assez chaotique, Loïc Fequet (Maître Jacques) indiquait à la direction de course vers 23h00 qu'il avait cassé un flotteur au large de l'Aber Wrac'h : le solitaire était pris en remorque par les sauveteurs de la SNSM pour rallier le petit port breton.

A 23h25, les secours devaient intervenir pour hélitreuiller François Angoulvant ( (Team Sabrosa SR40 MK2) dont le Class40 s'était retourné, après avoir perdu sa quille : le skipper est sain et sauf à Brest grâce à l'intervention de l'escadrille 33F. 

Cinq minutes plus tard, à 23h30, tandis qu'il avait débordé le rail de Ouessant, Thomas Coville (Sodeb'O Ultim) percutait un cargo : le flotteur tribord était arraché dans le choc et le skipper faisait route vent de travers en direction de Roscoff qu'il devrait atteindre en milieu de journée. 

Quelques heures plus tard enfin, Marc Lepesqueux (Sensation Class40) était aussi en difficulté sur le même type de Class40 : ayant perdu sa quille, le Normand a réussi à remplir ses ballasts, à affaler ses voiles et à faire route vers Guernesey au moteur.

Nous venons enfin d'apprendre l'abandon de Nicolas Troussel (Crédit Mutuel de Bretagne), ce lundi matin, suite à une entorse à la cheville, tout comme Hervé de Carlan, pour casse de safran, ce qui porte à 6 le nombre d'abandons à ce matin.

En tête de la flotte, Loïck Peyron (Maxi Solo Banque Populaire VII) naviguait sur une mer dure avec un vent qui avait tourné à l'Ouest à plus de 35 nœuds vers minuit : le solitaire qui avait choisi une route au plus près de Ouessant faisait ainsi le break devant les deux MOD-70 de Sébastien Josse (Edmond de Rothschild) et Yann Eliès (Paprec Recyclage). Parmi les Multi50, Yves Le Blévec (Actual) qui avait entamé la course aux côtés des Ultime passait à l'intérieur du DST Ouessant avec Erwan Le Roux (Fenétrea-Cardinal) mais c'est Lalou Roucayrol (Arkema Région Aquitaine) qui avait continué son bord jusqu'au milieu de la Manche, qui talonnait le leader au classement de ce lundi matin…

Chez les monocoques IMOCA, François Gabart (Macif) avait décroché Vincent Riou (PRB) et Marc Guillemot (Safran) qui avaient tous viré de bord vers 1h30. Pour les Class40, l'objectif était au petit matin de contourner le DST de Ouessant (zone de séparation du trafic maritime) par le Nord pour aller chercher la bascule du vent derrière le front pluvieux et venteux : Sébastien Rogues (GDF SUEZ) tenait toujours la corde.

Plusieurs concurrents annonçaient leur intention de faire escale pour avarie : en Classe Rhum, Bob Escoffier (Linedit'h) et Benjamin Hardouin (Krit'R V) faisaient route vers Roscoff tandis qu'en Class40, Bertrand Delesne (Teamwork40) était à Perros-Guirec quand l'Italien Giancarlo Pedote (Fantastica) faisait demi-tour…


=> lire aussi
autres articles
ROUTE DU RHUM 2014

 
=> lire aussi
toute l'actu
Courses & Régates
Position des concurrents de la Route du Rhum le 3 novembre, à 8h00

Position des concurrents de la Route du Rhum le 3 novembre, à 8h00

Partager cet article

Commenter cet article

Ali_nour@outlook.fr 03/11/2014 23:33

Meme commentaire à celui mentionné à dessous ( Barthe )

Pat 04/11/2014 08:37

Ce qu'il y a d'étonnant, c'est qu'à l'heure qu'il est, personne n'a évoqué l'attitude du cargo après la collision avec le bateau de Thomas Coville, qui reconnaît que son "Geant" ne répond pas terrible sous pilote ! L'inverse aurait été étonnant...

La Perouse 03/11/2014 11:53

( 2° partie du message )
..tapage publicitaire qui n'a comme résultat que de pousser à la démesure et aux non respects des règles de base de la navigation !
Pour des marins professionnels cette course ne peut pas être considéré comme respectueuse de le mer et des marins :
La "salle de jeu" est mal choisie ! trop de trafic !
L'époque est mal choisie , trop de risque de tempête !
La publicité fausse le jeu ..elle est destinée à des terriens peu ou pas amarinés et qui veulent du sensationnel brutal sans règle !
les navires en compétition ne sont pas fiables, trop légers ou trop grand pour une seule personne ..c'est le n'importe quoi qui prime ! On passe ou on casse !
Les secours sont mis à contribution alors qu'aucun marin, ou à peu près, ne sortirait dans ces conditions pour parcourir seule une telle distance seul à bord ...! La prudence minimum n'est pas prise en considération !
On est dans la débauche et délire médiatique , pas dans la course à la voile qui ne sert que de support à ce dévoiement ! !

barthe 03/11/2014 18:49

Et dire que aux écoles de marine marchande une des premières règles que l'on nous apprend est que la veille doit être permanente et doublée en cas de mauvaise visibilité , comment font ils à ces vitesses et seuls a bord pendant plusieurs jours .Quand au cargo qui à heurté le voilier , et si c’était le contraire (d’après la direction de course et de certains médias )

La Perouse 03/11/2014 11:33

Encore du grand n'importe quoi cette Route du Rhum !
Si on considère qu'elle est une loterie maritime ou un casino flottant , rien à redire !!
Par contre si on veut que soit respectée l'éthique maritime normale , alors il faut revoir tout le module de A à Z en éliminant les aspects non maritimes comme le tapage publicitaire qui fa