ActuNautique.com

Tara Méditerranée : la Grande Bleue envahie de plastique

Tara Méditerranée : la Grande Bleue envahie de plastiqueTara Méditerranée : la Grande Bleue envahie de plastique

Le voilier d’exploration Tara de retour à son port d’attache Lorient ce 22 novembre vient de clore avec succès son expédition en mer Méditerranée réalisée de mai à novembre 2014.

Cette expédition comportait un volet scientifique relatif à la pollution plastique flottant en surface et un volet de sensibilisation sur les nombreux enjeux environnementaux liés à la Méditerranée.
La stratégie d’échantillonnage de l’expédition Tara Méditerranée était de prélever au large mais aussi près des côtes, près des embouchures de rivières et dans les ports afin d’étudier l’influence exercée par le milieu terrestre. 

À chaque station de prélèvements, des échantillons ont été collectés en surface au moyen de filets spéciaux. Les échantillons collectés seront destinés à l'identification chimique du plastique collecté, à l’analyse microscopique et à l’étude de la colonisation du plastique ainsi qu’à l'étude de l’interaction entre le zooplancton (la base de la chaine alimentaire marine) et le plastique.

Les analyses des échantillons débuteront en décembre et les premiers résultats sortiront à partir du printemps 2015. Mais les premiers constats de Tara Méditerranée sont édifiants !



 
=> lire aussi
toute l'actualité
Mer & Environnement


Selon le directeur scientifique de Tara Méditerranée, Gaby Gorsky (CNRS/UPMC) et la coordinatrice scientifique de Tara Méditerranée, Maria Luiza Pedrotti (OOV CNRS/UPMC), "Des fragments de plastique ont été trouvés à chaque relevé de filet et cela de l’ouest à l’est de la Méditerranée. Avec une concentration de plastique plus importante observée devant les grandes villes mais également avec des concentrations non négligeables en haute mer." 

Martin Hertau l’un des deux capitaines de Tara le confirme sur ActuNautique.com : "Certaines zones que l’on pensait d’avantage épargnées car très éloignées des grandes villes sont aussi touchées, c’est le cas par exemple d’une zone entre la Crête et la Tunisie ". 

Selon François Galgani, chercheur à l’Ifremer "La mer Méditerranée connaît, en moyenne, les densités de plastiques les plus importantes au monde : 250 milliards de micro-plastiques en Méditerranée."

L’expédition Tara Méditerranée, la dixième pour Tara depuis 2003, a fait escale dans 13 pays et réalisé 20 escales (En France, Italie, Monaco, Albanie, Grèce, Liban, Chypre, Malte, Tunisie, Algérie, Espagne, Maroc et Portugal). Ainsi, près de 12 000 personnes et scolaires du pourtour méditerranéen ont pu visiter la goélette.

Cinq ateliers d’échanges ont été menés avec des acteurs locaux, experts et décideurs, dans le but de stimuler la coopération internationale et les projets sur place, parce qu’il est urgent d’avancer vers des solutions comme l’assainissement des eaux, la gestion des déchets, l’innovation pour un plastique biodégradable, la promotion du tourisme durable, l’éducation ou la création d’Aires Marines Protégées. 

Un “Livre Bleu” qui sortira en mars tâchera de mettre en avant les initiatives et solutions locales et dressera un bilan des échanges menés lors de la mission Tara Méditerranée.

Partager cet article

Commenter cet article