ActuNautique.com

Pêche au Bar - qui a intérêt à opposer pêcheurs plaisanciers et pêcheurs professionnels ?

Pêche au Bar - qui a intérêt à opposer pêcheurs plaisanciers et pêcheurs professionnels ?

Le débat entre les professionnels de la pêche qui dénoncent les volumes de bars pêchés par les pêcheurs plaisanciers, et ces derniers qui montrent du doigt les chalutiers plongeant leurs filets sur les zones de frayage desdits bars fait rage.

Avec au centre de tout cela, l'Ifremer, accusé par les pêcheurs de loisir d'encourager des pratiques de pêche destructrices de la ressource.

A l'occasion du Salon Européen des Pêches, ActuNautique.com donne la parole à un spécialiste du secteur, qui aimerait un débat moins passionné, plus constructif, et qui en profite pour renvoyer dos à dos les uns et les autres !

"J'ai un avis forcément atypique dans ce débat, parce que je suis très impliqué dans la filière de la pêche professionnelle, tout en étant moi même un inconditionnel de la pêche de loisir...

La première chose qu'il faut dire, est que quand on dénonce la pêche professionnelle sur les frayères de bars, cette pratique est tout à fait légale jusqu'à présent !! Ce n'est donc pas interdit !! C'est même contrôlé, avec des limites fixées par les organisations professionnelles, afin de ne pas épuiser la ressource ! Pêcher sur des frayères est donc légal : on ne peut pas reprocher aux marins pêcheurs de le faire, ce d'autant plus qu'on les a peut être aidé à trouver certaines zones, suivez mon regard.... 

Ensuite, quand les professionnels dénoncent les volumes de bars pêchés par les plaisanciers, il faudrait peut être rester sérieux et raison garder !!

Les chiffres annoncés me semblent tout à fait hallucinants ! Ceci étant dit, je pense sincèrement que la limitation des captures de bars aurait dû exister depuis longtemps pour les plaisanciers. Aujourd'hui, il n'y a plus un pêcheur de loisir sérieux qui accepte de faire des 50 ou 100 kgs de bars dans son bateau ! La limitation à 3 ou 4 poissons par jour et par personne me semble tout à fait logique, du fait de la raréfaction de l'espèce.

Les personnes disant le contraire n'ont sans doute pas une utilisation du poisson familiale mais en font sans doute un commerce parallèle, ce qui est totalement illégal et représente une concurrence déloyale pour les professionnels.

Question : pourquoi trouve t-on si peu de poissonneries à La Rochelle par exemple, en dehors du marché ? Cette question, sur le littoral, personne ne la pose et c'est pourtant une vraie question qui fâche !

Mais quand on parle de marché parallèle, les plaisanciers ne sont sans doute pas les seuls à pratiquer : que dire des pêcheurs retraités qui passent leur temps sur l'eau, et que l'on rencontre à fournir les restaurants locaux ou les particuliers ?

Les contrôles dans ce domaine sont bien trop rares : la volonté politique fait défaut !

Il faut donc rester sérieux !! Ce n'est pas une bonne chose pour moi d'opposer les professionnels aux plaisanciers. Qu'il s'agisse d'un métier ou d'une passion, cette activité est tout autant respectable. Qui a aujourd'hui intérêt à opposer les uns aux autres ?

Ce qu'il faudrait, c'est s'atteler à trouver des solutions pérennes, simples à mettre en oeuvre et qui permettent de restaurer l'espèce, en dépassionnant le débat..."

 

DEBAT
Vous souhaitez donner votre avis ?
Publiez un commentaire ci-dessous !

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

BLANDIN 18/10/2015 12:33

Je partage le point de vue de Guy perenniser c' est poser un cadre précis comme les coquillards par exemple qui ont pris de facon concertée les choses en mains et ca marche ! La situation du bar en manche est catastrophique cette inertie a réagir et se mettre autour d' une table laisse perplexe ! Aprés le bar au suivant ?

GUY 17/10/2015 17:21

Les mesures qui préserveraient le bar sont pourtant simples: pêche interdite sur toutes les frayères de décembre à avril, taille à 42 cm pour tous. Quota acceptable pour les pêcheurs de loisir mais à condition qu'il soit mensuel car la particularité de cette pêche est d'être aléatoire; les bredouilles sont tellement fréquentes qu'un quota journalier priverait les pêcheurs de loisir de réaliser LA belle pêche d'un jour. Un quota mensuel de 25 ou 30 bars serait une bonne mesure (c'est moins que 3 bars par jour pour les viandards) et qu'on, ne vienne pas nous dire que les contrôles seraient compliqués car on ne peut pas faire une réglementation en fonction des moyens de contrôle !!. Les chasseurs ont des quota mensuels pour certains gibiers (oiseaux par exemple) depuis bien longtemps et ça marche sans aucune difficulté. Il est incompréhensible que les professionnels scient la branche sur laquelle ils sont assis en pillant les frayères...c'est comme si les paysans coupaient leur blés en herbe !. De plus, cela se passe durant la période où le marché est le plus bas, conséquence: prix de vente le plus bas !.. Nul de chez nul, inqualifiable, vraiment !.

blandin 12/10/2015 10:17

Bonjour ce propos meme légaliste me pose un vrai probléme Certes les pros avaient le droit de pecher sur les frayéres jusqu' ici mais c' est vraiment couper la branche sur laquelle ils sont assis ! c est profit immédiat a court terme c' est un non sens jamais ruiner des frayéres pendant des années n' a contribué a perenniser une espéce ...Les mesures prises recemment sur une zone limitéé (pauvre gascogne ) ne sont pas suffisantes il faut l' élargir pendant 5 ans ! j' ai vu débarquer des tonnes de bars pleins de laitance jetées !!! les ligneurs de sein et d' ailleurs ont depuis longtemps tiré la sonnette d' alarme la cupidité et profit immédiat ont fait le reste ! quelle sera la prochaine espéce liquidé ,? INERTIE CORRUPTION AFFAIRES MARITIMES ??

Stéphan 20/08/2015 13:13

Pourquoi ne pas interdire la pêche sur les frayères? Pourquoi ne pas augmenter la mailles des filets? Pourquoi ne pas augmenter la taille de capture à 50cms pour tout le monde? Pourquoi ne pas limiter ne nombre de prises pour les plaisanciers ET pour les pros? Pourquoi ne pas promulguer une période de fermeture? Pourquoi ne pas donner aux pêcheurs une compensation financière pendant 2 ans pour les aider à tenir le temps ces lois plus respectueuses portent leurs fruits?

PASCAL 30/03/2015 16:45

je vois de plus en plus d’abus donc je suis pour la fermeture du bar de janvier a fin mars faire des zones de réserve et plus de contrôle j'en ai marre de voir certains pêcheur qui vont a la pêche dans le fier de ars pour vendre leurs poissons oui trois bar par jours je suis pour et la taille a 42 pour les pro aussi

WJP 05/03/2015 03:41

LES AMERICAINS ONT PRATIQUE UNE GESTION DU BAR TRES FERME POUR PLAISANCIERS ET PROS ILS ONT OBTENU DE SUPERS RESULTATS. EN FRANCE C'EST 36 POUR LES PROS ET 42 POUR LES PLAISANCIERS. ET DANS LES FILETS BEAUCOUP DE JUVENILES POUR LES PROS . POUR LA PECHE A PIED C'EST DE MEME . POLITQUEMENT ON LEUR PERMET TOUT ( JE SAIS QU'ILS DOIVENT VIVRE CE N'EST PAS FACILE ) ET NOUS LES PLAISANCIERS NOUS SOMMES JUSTE BON POUR PAYER DES ABUS DE CERTAINS PROS. LES RESTRICTIONS C'EST POUR NOUS. JE CONNAIS BEAUCOUP DE PLAISANCIERS QUI PRATIQUENT LA REMISE A L'EAU ET QUI GARDENT UN OU DEUX BEAU POISSONS ET QUI PARTICIPENT A LA RICHESSE DU SYSTEME ECO GENERE PAR LA PECHE PLAISANCE. SALUTATION ET QUE LA MER VOUS GARDE. W.J.P.

Gérard 02/03/2015 15:23

S'il n'y a pas de poissonnerie sur certains ports c'est que les pêcheurs se sont mis à vendre en direct. Ça supprime les intermédiaires et donc les poissonneries, mais c'est un autre problème.
La vente au black est un vrai problème mais elle est alimentée par tout lemonde: amateurs, pro, retraites. Accuser l'un ou l'autre est une erreur. Limiter le nombre de prises par jour serait une bonne idée, mais il suffit de laisser les poissons dans un vivier la nuit et letour est joué. C'est juste incontrôlable. La solution passe par l'éducation de tous les acteurs et la prise de conscience de la rareté. Autant vous dire que c'est pas gagné.

Pat 25/02/2015 13:52

Les bars, les bars les bars et blabalba les bars et encore les bars, allons prendre un verre au BAR du port !

colignon 25/02/2015 13:05

En tant que modeste pécheur de surf casting sur la cote picarde je me permets une suggestion suite à nos observations de terrain. En 2014 nous avons pris à trois pêcheurs du bord 156 bars maillés à 42 cm.Or il s'est avéré que tous ces bars étaient des femelles !!!
Il nous semble donc que notre pratique de pêche est dangereuse pour la ressource et qu'il serait plus logique de pouvoir garder les poissons au dessous de 36 cm et de remettre à l'eau tout ceux au dessus de cette taille.
Cela aurait pour effet d'empêcher , comme nous avons pu le constater plusieurs fois , les professionnels de tout prendre et de vendre les non maillés comme bars d'élevage !!!
Qu'en pensez vous?

anonyme 25/02/2015 11:20

les autauctones les pechent pour se faire du fric les vendent aux poissonniers et voila

Mathieu 25/02/2015 05:54

Interdisons la pêche du Bar purement et simplement

Alex 24/02/2015 22:03

Le légal quand il est mis en place par des lobbies ne doit pas simplement être considéré comme bon, ça serait trop facile non ?

françois G 24/02/2015 22:02

assez bonne analyse, dommage que vous ne donniez pas le nom de cette personne en tout cas l arrêt de la pêche durant la période de fraie devrait s imposer à tous, un quota de trois bars par jour pour un amateur est déjà très important, il faudrait aussi que les pros ne capturent que des poissons s étant déjà reproduit soit plus de 42 cme et non pas comme maintenant à 36

gildas 25/02/2015 01:22

suis bien d'accord avec vous!!!je ne suis pas sur que la rarefaction du bar soit due a l'activité "plaisance"! pecher pendant la periode de fraie , c'est se tirer une balle dans le pied!!!3 bars par jour , suffit amplement a un pecheur amateur!

patrick 24/02/2015 17:54

il n'y a aucun contrôle sur la vente de poissons au marché noir sur les ports !! si tel était le cas, ceux que l'on connait bien ne reviendraient pas avec de telles quantités de poisson !