ActuNautique.com

Yachting & Maritime - Sagem dévoile Bluedome, une solution anti-piraterie révolutionnaire

Photos DR pour ActuNautique.com
Photos DR pour ActuNautique.comPhotos DR pour ActuNautique.com
Photos DR pour ActuNautique.comPhotos DR pour ActuNautique.com

Photos DR pour ActuNautique.com

Le salon Euromaritime qui se tient actuellement à Paris, porte de Versailles, est l'occasion pour Sagem (groupe Safran), de dévoiler Bluedome, une technologie non léthale originale, destinée à empêcher les actes de piraterie, tant sur un yacht que sur un navire de commerce.

En 2013, et toutes zones géographiques confondues, le Bureau Maritime Internatonal a dénombré 264 attaques de bateaux, dont 141 en Asie du Sud-Est et 51 en Afrique.

Des attaques qui entraînent tant des pertes de vies humaines, que des détournements de marchandises et des paiements de rançons, quand il ne sagit pas tout simplement de la perte du navire.

Dans ce contexte, les compagnies ont de plus en plus recours aux services de gardes armés, selon les routes empruntées, une situation qui a conduit un consortium français dont le coordinateur est la Sagem, à développer Bluedome, une soluton intégrée, visant à détecter les attaques et à les repousser, de façon non léthale.

ActuNautique.com a rencontré l'un des chefs de projets de chez Sagem, qui nous présente cette technologie en exclusivité.

"Bluedome est une solution intégrée, organisée en 4 phases : la détection automatique de comportements agressifs, la dissuasion envers les agresseurs, la mise en oeuvre de solutions anti-abordement non léthales et enfin, la mise sous protection de l'équipage et du navire. 

La détection automatique des éventuels assaillants utilise un radar associé à une veille infra-rouge qui permet d'analyser le comportement des éventuels assaillants. Une fois ces agresseurs détectés, Bluedome va les dissuader d'approcher le navire en leur envoyant un éclairement lumineux assez fort, et un message accoustique en plusieurs langues. Si l'embarcation poursuit son approche, Bluedome utilise alors son canon à sons de grande puissance pour envoyer un son très désagréable, sachant que ce canon porte à plusieurs kilomètres. 

Après cette phase de dissuasion, Bluedome passe à la phase de répulsion, qui est basée sur l'utilisation de canons à eau de très grande puissance. Ces canons sont télécommandés automatiquement par des caméras infra-rouges situées tout autour du navire. La caméra accroche la cible et le canon ne la lâche plus !! La puissance du canon est telle que lors de la phase de test qui vient de s'achever, nous avons préféré avoir recours à des mannequins plutôt qu'à des commandos, par peur de les blesser !! A 30m de distance, ce canon peut vraiment faire très mal !! Si le navire fait face à plusieurs attaquants, chaque embarcation est traitée par un canon à eau.

En parallèle aux canons à eau, Bluedome peut être doté, en option, de fumigènes, qui déclenchent de la fumée à base de parafine, totalement obscurante à 3m pour les agresseurs. Les pirates éprouvent alors les plus grandes difficultés dans leur approche, alors que l'équipage du navire les voit parfaitement, grâce aux caméras infra-rouge. 

Si jamais, les pirates arrivent à monter à bord, Bluedome dispose d'un 4e niveau, à savoir la mise en sécurité de l'équipage dans une citadelle, après avoir mis en oeuvre un système de fumigènes incapacitants destiné à les bloquer. Il faut aussi ajouter que Bluedome permet une localisation instantannée de chaque membre d'équipage, via un réseau wifi

Bluedome peut permettre de blinder certaines parties du navire si les assaillants ont recours à des armements de type RPG7 par exemple.

Bluedome consiste donc dans tout un ensemble de solutions, qui peuvent être intégrées en neuvage ou en seconde monte, tant sur un navire de commerce que sur un yacht ou un mega-yacht, sachant que c'est bien entendu plus silmple en neuvage.

Nous venons ainsi d'équiper le VN Partisan, qui est un supply, en seconde monte, lors d'un arrêt technique, sans ausun souci. 

Bluedome est autant adapté à un supply qu'à un porte-conteneurs ou à un pétrolier, mais aussi à un yacht, notamment de grand voyage". 

Partager cet article

Commenter cet article