ActuNautique.com

Disparition d'un voilier catamaran lors d'un convoyage dans l'Océan Indien

Disparition d'un voilier catamaran lors d'un convoyage dans l'Océan Indien

On est sans nouvelles depuis le 18 janvier dernier d'un catamaran en cours de convoyage entre l'Afrique du Sud, où il avait été construit et la Thaïlande, où il devait être livré à une base de location

L'inquiétude est grande et l'espoir s'amenuise de jour en jour dans les recherches conduites au large de Perth, en Australie, pour retrouver les 3 équipiers d'un catamaran construit en Afrique du Sud chez Robertson & Caine, numéro deux mondial des catamarans de plaisance, et qui devait être livré sur une base Moorings de Thaïlande.

L'équipage du catamaran était dirigé par Anthony Murray, 58 ans, skipper en titre, accompagné de Reginald Robertson, 59 ans et de Jaryd Payne, 20 ans. Ils avaient quitté le Cap le 14 décembre et devaient gagner Pucket le 2 février, destination qu'ils n'ont jamais pu rejoindre.

Leur dernière communication via téléphone satellite remonte au 18 janvier.

C'est d'ailleurs à partir de la localisation de cet appel, que la marine australienne a déterminé le dernier point de passage du voilier.

Jusqu'à présent, les recherches n'ont rien donné et les enquêteurs sont d'autant plus pessimistes que la voilier se trouvait à cette date sur la route de la tempête tropicale Bansi, un cyclone caractérisé par des vents de 85 noeuds et des creux de 12m !

Le catamaran était équipé d'une balise Epirb, mais aucun signal n'a depuis cette date été capté.

Une alerte a donc été déclenché auprès de tout navire croisant dans la région, mais des opérations de secours sont quasiment impossibles, du fait d'une zone à couvrir immense de près de 6.5 millions de km2, le navire ayant pu dériver vers Madagascar, selon une modélisation informatique.

Devant cette situation, un opérateur américain de satellites, DigitalGlobe, a ouvert une application en ligne permettant à des volontaire de réaliser des observations à partir de photos satellites prises sur zone (www.tomnod.com) et de déclencher une alerte en cas de découverte d'indices relatifs au voilier. 

Un véritable travail de fourmis... 

Quand la toile se mobilise pour des disparus en mer...

Partager cet article

Commenter cet article