ActuNautique.com

Se former aux moteur Mercury est désormais possible à l'INB de Concarneau (29)

Se former aux moteur Mercury est désormais possible à l'INB de Concarneau (29)

Mercury Marine France et l’INB ont signé le 20 mars dernier un partenariat destiné à créer à Concarneau, un Centre de Formation Mercury destiné aux techniciens de la marque, et aux stagiaires en formation à l’INB.

Les 250 m2, équipés des dernières générations de moteurs hors-bord et inboard de la marque, vont accueillir les mécaniciens, techniciens et chefs d’atelier, revendeurs du réseau Mercury Marine. Des sessions de formation seront régulièrement proposées aux professionnels du réseau pour mettre à jour leurs compétences.

Max Métadier, directeur de Mercury Marine France insiste sur l’intérêt que représente ce nouveau centre pour la marque sur ActuNautique.com : "Ce projet est très important pour nous. L’ensemble des dernières technologies sont présentes sur ce plateau ». Il sera un passage incontournable pour les techniciens qui souhaitent conserver leur niveau de technicité et leur habilitation".

Installé dans ses locaux à Concarneau, ce nouveau plateau complète le dispositif pédagogique de l’INB, et s’adresse aux formateurs ainsi qu’aux stagiaires, apprentis et étudiants futurs acteurs du secteur nautique.

Le partenariat entre le constructeur et l’organisme de formation s’est conclu très naturellement. D’un côté, Mercury Marine cherchait un partenaire avec une implantation géographique et professionnelle. « L’INB a toujours su mettre en place des partenariats actifs avec les marques et les entreprises du secteur » reconnaît Max Métadier.

La reconnaissance de l’INB dans le secteur d’activité et la relation humaine derrière le partenariat ont été des éléments déclencheurs.

Côté INB, le niveau de technicité qui fait la réputation de Mercury a été déterminante. « Ce partenariat est un outil fantastique pour l’INB. Il nous permet très clairement d’avoir un plateau technique très haut de gamme, et sans l’apport de Mercury, cela aurait été évidemment inenvisageable pour nous » précise Laurent Winisky.

L’ouverture d’un tel plateau technique est vue d’un très bon œil par la Fédération des Industries Nautiques. Matthieu Taburet, qui en est l’un des administrateurs, précise : « On a besoin dans notre métier de professionnels compétents, bien formés. On connaît aujourd’hui un gros déficit de mécaniciens compétents. Ce manque de mécaniciens est une question récurrente des entreprises du nautisme ». Les perspectives d’emploi sont donc bien réelles dans le secteur. « Une grande partie des professionnels du nautisme, chefs d’entreprises et techniciens, vont partir à la retraite. On estime à environ 20% dans les 10 prochaines années le turn-over ».


lire aussi
toute l'actualité
Pêche de Loisir

 
=> lire aussi
autres articles
M
ercury
Se former aux moteur Mercury est désormais possible à l'INB de Concarneau (29)

Partager cet article

Commenter cet article