ActuNautique.com

7e Calanques Classique - Sonda, Jour de Fête, même combat : la victoire !

Photos Pierik Jeannoutout

Photos Pierik Jeannoutout

A l’heure de la remise des récompenses de la 7e Calanques Classique, on prend les mêmes et on recommence !

Avec 28 bateaux engagés, l’événement organisé par la Société Nautique de Marseille trouve peu à peu sa place dans le calendrier des régates de voiliers de tradition. Avec un temps exceptionnel, lors de ces trois journées de navigation, dans cet incroyable paysage des calanques, Jour de Fête et Sonda ont tiré les marrons du feu. Comme chaque année !

On pourrait presque dire que les années se suivent et se ressemblent sur la Calanques Classique. Cette 7e édition a ressemblé à ne s’y méprendre à la précédente. Un paysage de rêve à travers le Parc des Calanques, des journées ensoleillées et de l’air pour pousser ces machines d’un autre temps, même si un peu moins, le dernier jour ! Enfin, des vainqueurs attendus et confirmés, Jour de Fête et Sonda, qui annoncent la couleur pour le reste de la saison.

Après une première traversée Marseille-La Ciotat, effectuée en moins de trois heures pour les premiers, la flotte s’est offert, le samedi, un côtier jusqu’aux Lèques, avec un virage à Cassidaigne et le tour de l’il verte, avec un vent “léger“. Les nouveaux venus sur la Calanques Classique ont apprécié ces trois jours. C’est le cas de Cyril Peyrot, capitaine et propriétaire d’ “Oiseau de feu“, le Côtre bermudien de 1937. “C’est notre première fois et on reviendra ! C’est toujours un moment exceptionnel cette entrée et cette sortie du Vieux-Port de Marseille. Et ces trois jours ont été exceptionnels avec un soleil magnifique, du vent, des temps différents. Même si l’arrivée à Marseille a été un peu compliquée ce dimanche, avec une pétole (ndlr : bretonne). L’organisation a été très bonne, avec une palme pour les comités de course, qui ont bien envoyé les manches, même si c’était pas évident à certains moments…“

Ces derniers bords de fin d’après-midi du dimanche se sont même transformés, après Maïre, en un “larguez les amarres !“ qui a duré une demi-heure, le temps qu’un courant d’air se lève et pousse la flotte jusqu’au pavillon flottant, pour la remise des trophées.

En attendant, le Prix Jean Magnan récompensant le vainqueur en temps compensé de la traversée Marseille La Ciotat est revenu à Sonda. Peut-être que Bertrand de Broc, le nouvel équipier du team d’Eric Leprince y est un peu pour quelque chose… Même si le “Vendéen“, qui a su se fondre dans cet équipage, a découvert un bateau habitué à la victoire. Le Prix de la Semidep a récompensé le vainqueur du parcours côtier de La Ciotat en temps réel, du samedi. A ce jeu, Jour de Fète l’a emporté haut la main. “C’est notre quatrième saison, tout est déjà calé. C’est génial“, se félicite la toute nouvelle maman Elise Garcin. Le Q boat a également emporté le Prix Henri Fabre, récompensant le vainqueur en temps réel du trajet La Ciotat-Marseille.

Le Président Raymond Lamberti, équipier de Bruno Troublé sur ce même Jour de Fète, offre le mot de la fin de la Calanques Classique, septième du nom : “Avec 28 inscrits et 150 participants, c’est une belle édition de la Calanques Classique qui a accueilli une belle flotte et trouvé un bel engouement auprès du public présent sur les quais. Nous avons eu trois belles journées de navigation, avec du soleil et du vent. La 7e Calanques Classique, organisée par la Société Nautique de Marseille, a bénéficié d’un bel accueil à La Ciotat, avec la participation de la SEMIDEP qui nous a permis d’utiliser les quais pour les bateaux et le plaisir des yeux du public. Les soirées ont été appréciées des coureurs qui apprécient l’accueil, l’ambiance et le plan de navigation.

Le seul regret concerne la Ville de La Ciotat et sa non implication sur l’épreuve. La Ville n’est pas venue décerné l’habituel Prix de la Ville de La Ciotat. Par ailleurs, nous venons depuis trois ans, et la Ville de la Ciotat ne se rend pas compte du potentiel de cet événement, que ce soit en terme d’animation en mer, sur le Port Vieux de La Ciotat et de notoriété.
Ici ou ailleurs, nous allons essayer de pérenniser la Calanques Classique, en essayant au mieux de l’adapter aux besoins et aux souhaits des coureurs.“

Les résultats après trois courses, trois retenues :

Classique Marconi rouge
1/ Lys (Maxime de Tulzo) Monaco (2, 1, 1)
2/ Glen Mael (Jean-Philippe Gervais) SNM (3, 2, 4)
3/ Windrush II (Stéphane Rutily) SNM (4, 5, 2)

Epoque Marconi 1 blanc
1/ Jour de Fête (Elise Garcin) SNM (2, 1, 1)
2/ Andale (Laurent Vernet) SNM (1, 4, 3)
3/ Irene VIII (Thomas Roche) SNM (3, 3, 2)

Epoque Marconi 2 vert
1/ Sonda (Eric Leprince) SNM (1, 1, 2)
2/ Sirocco (David Dumoulin SNM (5, 8, 1)
3/ Lax (Carsten Gerlach) Sanary (2, 3, 9)

IRC
1/ Fantome (Frédéric Breysse) SNM (1, 1, 1)
2/ Mauresque (Bruno De Massiac) SNM (2, 2, 2)

7e Calanques Classique - Sonda, Jour de Fête, même combat : la victoire !

Partager cet article

Commenter cet article