ActuNautique.com

Les voiliers de légende à admirer lors de la 7e Calanques Classique du 22 au 24 mai

Photo - Pierick Jeannoutot

Photo - Pierick Jeannoutot

Du 22 au 24 Mai, c'est du côté des calanques marseillaises qu’il faudra se tourner, pour assister au premier rassemblement majeur de voiliers de tradition de ce début de saison.

Une trentaine de ces unités d’époque se retrouveront en effet dans un paysage de rêve pour tirer des bords entre Marseille et La Ciotat.

Inscrite au calendrier de l’Association Française des Yachts de Tradition, et sous l’égide de la FFV, la Calanques Classique, septième du nom, organisée par la Société Nautique de Marseille, fait escale, pour la troisième année consécutive, dans le Port Vieux de La Ciotat, tout près de l’immense grue des chantiers navals. 

Tout un symbole, pour cette régate qui va offrir trois jours de régate, d’histoire et d’animations afin que le grand public puisse accéder et assister à ce spectacle grandiose.

Acteur majeur du circuit de la voile classique, la SNM a souhaité, voilà six ans, à travers la création de la Calanques Classique, mettre en valeur, le patrimoine maritime que représentent ces bateaux et qu’elle abrite sous ses pannes, à travers le patrimoine environnemental des calanques. Le Pôle tradition de la Nautique regroupe en son sein, une vingtaine de voiliers de tradition, dont la plupart croise le fer à la Calanques Classique. Certains d’entre eux appartiennent à la classe des cadors du circuit où l’on retrouve les meilleurs, entre Monaco, Saint-Tropez et Marseille.

=> autres articles sur la Société Nautique de Marseile (SNM)

C’est le cas de Jour de Fête, un Q Boat construit en 1930 par le cabinet d’architectes Paine & Burgess. Pascal Oddo, son propriétaire, est à la tête d’un équipage, qui a tout (ou presque) remporté en 2014. Calanques Classique, Voiles du Vieux-Port, Voiles d’Antibes, Porquerolles Classique et Voiles de Saint-Tropez. Seule une deuxième place à Imperia… un mauvais souvenir à effacer empreint de gestes antisportifs … En 2015, l’affaire s’annonce autrement compliquée pour le Sloop bermudien où l’on retrouve Bruno Troublé à la barre. “Le niveau s’étoffe chaque année, sourit-il. Il y a pas mal de nouveaux arrivants dans la classe, avec notamment un autre Q boat, cette année.“ Et notamment son frère qui vient d’acquerrir Olympian, un classe P, très rare, qui devrait être une “bête de course“.

L’autre star du circuit et membre de la SNM, Sonda, le Côtre Bermudien d’Eric Leprince est également le numéro un dans sa catégorie. “Posséder un joli bateau, mais un bateau qui avance…“ C’est le leitmotiv du médecin lyonnais qui ne ménage pas ses efforts pour faire de ce 8m CR construit en 1951, une autre “bête de course“. L’équipage formé autour de Jérôme Boyer et Pascal Borel et constitué par Eric Leprince aura une grosse pensée pour Florence Arthaud, membre de Sonda depuis quelques années et habituée de la Calanques Classique.

Pensée aussi pour Jean Magnan, décédé il y a quelques mois. Le propriétaire de Windrush, (le bateau est présent sur cette 7e édition, avec Nicolas Magnan, notamment) était l’un des grands animateurs de la Nautique, depuis plusieurs années, en ce qui concerne la voile de tradition. Un trophée Jean Magnan sera remis au vainqueur toute classe en temps compensé, de la liaison La Ciotat-Marseille

Et des nouveaux venus…

On va découvrir Sirocco, le nouveau Sloop de David Dumoulin. L’ancien propriétaire d’Andale, très fin connaisseur de la voile classique, est également le nouveau responsable de la voile de tradition au sein de la SNM. Yankee one design construit par l’architecte Streling Burgess, en 1947, appartenait une série phare des années 30. “C’est sa première régate en Méditerranée, explique David Dumoulin. “Je l’ai acheté aux USA il y a quelques mois, où il a eu droit à une cérémonie magnifique quand il a quitté les Etats-Unis. D’ailleurs, son ancien propriétaire, triste de l’avoir vendu, vient au mois de juin pour le voir et faire une sortie. C’est un bateau conçu pour naviguer avec du vent et beaucoup de clapot. “.

La conclusion de Raymond Lamberti, le Président de La Société Nautique, à quelques jours du départ donné à Marseille : “Nous sommes très heureux d’accueillir des participants des quatre coins des ports français de Méditerranée. Peu à peu, nous sommes en train de pérenniser la Calanques Classique, en essayant au mieux de l’adapter aux besoins et aux souhaits des coureurs.“

Match dans le match : Quatre one tonner seront présents et se défieront chaque jour, dans une classe à part. Il s’agit de Mauresque, Fantom, Glen Mael et Sagitarius. Jaugés IRC, ces bateaux construits à la fin des années soixante et au début des années soixante-dix, sur des plans de l’architecte naval marseillais André Mauric, ont la particularité d’être rapide.

Objectif Championnat du Monde !

La Calanques Classique devrait être un bon galop de préparation pour certains bateaux présents en quête de couronne mondiale. C’est le cas d’Irene VIII, le superbe 10m T Bermudien de 13 mètres, construit en 1935. Le bateau marseillais part, dans les semaines qui viennent, rejoindre la Norvège, par camion, pour participer aux championnats du Monde des 10m JI. Même topo pour Eole II qui se rendra à La Trinité, au mois de juin, pour disputer la compétition suprême des 6mJI.

Le public invité à suivre les régates en mer : Plusieurs rotations d’une heure sont prévues, samedi 23 mai, pour accueillir le public, qui pourra suivre, gratuitement, les régates au plus près. Il suffit de s’inscrire et se présenter à l’embarcadère du Ciotaden – 4 Quai Amiral Ganteaume – Port Vieux de La Ciotat. Réservations et informations auprès des Amis des Calanques (06 09 33 54 98 ou 06 09 35 25 68).

=> autres articles sur la Calanques Classique

 

Partager cet article

Commenter cet article