ActuNautique.com

MyFerryLink - La Scop SeaFrance privée de navires le 2 juillet !

MyFerryLink - La Scop SeaFrance privée de navires le 2 juillet !

Le putsch mené par Didier Cappelle, syndicaliste à la tête du conseil de surveillance de la Scop à l'encontre des 2 dirigeants du directoire de la société, a fini par pousser Eurotunnel à renoncer à l'aventure du transport par ferries.

On peut jouer et gagner.

On peut aussi jouer et tout perdre.

Tout perdre comme vient de le comprendre la Scop SeaFrance, qui gère au quotidien les 3 ferries propriété d'Eurotunnel MyFerryLink.

Car dans un courrier adressé à la Scop hier, Eurotunnel MyFerryLink a annoncé ne pas renouveler le contrat qui la lie à la Scop, et dont l'échéance est fixée au 3 juillet.

A cette date, les 577 salariés de la Scop n'auront donc ni bateaux, ni système de réservation en ligne, ni démarche marketing pour opérer les liaisons transmanche entre Calais et Douvres !

Autant dire qu'ils n'auront donc plus rien, en dehors de pavillons français et de certificats de navigation !

Cette décision d'Eurotunnel constitue un nouveau rebondissement dans le - lourd - dossier SeaFrance, mais semble à postériori assez logique.

Car cette décision d'Eurotunnel est clairement motivée tant par le risque d'un nouveau recours de l'autorité de la concurrence britannique, qui a poutant perdu en appel dans sa volonté d'interdire à Eurotunnel d'exploiter la ligne de ferries Douvres-Calais, que par l'attitude de Dider Cappelle, ex-syndicaliste "vedette" de l'inénarrable SeaFrance, de prendre le pouvoir au sein de la Scop, après en avoir congédié les deux directeurs généraux et patrons du directoire, qui ont  pourtant su faire de la Scop SeaFrance, un vrai succès !.

=> autres articles sur MyFerryLink

En bref, à vouloir devenir calife à la place du calife, sachant que le contrat qui liait Eurotunnel à la Scop tenait en partie du fait de la personnalité des deux directeurs généraux révoqués, Didier Cappelle a donc poussé Eurotunnel à stopper l'aventure MyFerryLink...

Avec le non renouvellement du contrat liant MyFerryLink à la Scop Seafrance, le processus de vente de MyFerryLink se poursuit donc.

Un processus qui laissera un goût amer à la bouche des 577 salariés de la Scop....

=> l'actualité des ferries sur ActuNautique.com

Partager cet article

Commenter cet article