ActuNautique.com

Mercury Marine lance des forfaits d'entretien pour ses moteurs hors-bord

Mercury Marine lance des forfaits d'entretien pour ses moteurs hors-bord

Le constructeur américain de moteurs marins souhaite ainsi faciliter les démarches des plaisanciers en matière d'netretien de leurs moteurs hors-bord.

ActuNautique a rencontré Max Métadier, directeur de Mercury Marine France qui nous explique cette démarche très semblable finalement à ce que l'on retrouve dans l'automobile.

Max Métadier, avant toute chose, comment se présente un forfait d'entretien pour un moteur hors-bord ?

Max Métadier - Il s'agit tout simplement d'une grille tarifaire qui reprend l'ensemble de l'offre de moteurs hors-bord de notre gamme, et qui pour chaque moteur et chaque cycle de révision, va proposer un prix public conseillé qui comprend l'ensemble des pièces détachées, ainsi que la main d'oeuvre !

Qu'entendez-vous par cycle de maintenance ?

Max Métadier - L'offre de moteurs hors-bord Mercury comprend une maintenance obligatoire toutes les 100 heures ou tous les ans. Notre forfait d'entretien permet de proposer un tarif unique, qui reprend les maintenances sur les 5 premières années du moteur, ou les 5 premiers cycles d'entretien. 

En quoi consiste une maintenance annuelle sur un moteur hors-bord ?

Max Métadier - Une maintenance comprend les vidanges du moteur et de l'huile d'embase, ce qui est extrèmement important avant l'hivernage, le changement de certains thermostats, du filtre à essence et du filtre à huile, le remplacement de la courroie d'accessoires, de la pompe à eau et du corps de pompe à eau. Suivant les modèles et les types de moteurs, certaines pièces sont changées systématiquement ou non. Certaines pièces sont simplement vérifiées, d'ou l'importance d'avoir un technicien formé qui puisse juger d'un éventuel remplacement ou non, selon l'utilisation faite du moteur.

Avez-vous un exemple à donner ?

Max Métadier - Par exemple l'anode. Son changement est laissé à l'appréciation du mécanicien. Quand le bateau est stocké à terre, dans un port à sec, l'anode ne s'use pas. Ce n'est pas le cas si le bateau est à quai, sachant que le type d'utilisation du moteur et son lieu d'utilisation influencent aussi le vieillissement ou non ce cette pièce.

En fait, vous instaurez chez Mercury, un système qui existe déjà dans l'automobile !

Max Métadier - On n'invente rien, on ne révolutionne rien en effet ; on cherche avant tout à faciliter la vie des plaisanciers en leur permettant de voir plus clair dans l'entretien de leur moteur ! Cette évolution correspond à une vraie demande des plaisanciers et il nous revient de savoir y répondre, en proposant une homogénéité sur l'ensemble du territoire français ! 

A quelle date ces forfaits seront-ils disponibles dans le réseau Mercury ?

Max Métadier - Ces forfaits sont disponibles dès le mois de juin dans l'ensemble du réseau Mercury, soit plus de 150 revendeurs et point de service répartis sur l'ensemble du littoral et du territoire national, soit près de 400 techniciens formés tous les ans dans les centres de formation Mercury Marine. A cet égard, nous avons inauguré le 12 mai dernier notre 3e centre de formation à Six Fours, qui complète ceux de La Rochelle (2012) et de Concarneau (2015).

Partager cet article

Commenter cet article

thibault 10/06/2015 17:15

Il était temps. Je trouve que les autres sociétés n’offrent pas grand-chose pour ce qui est du service après-vente !