ActuNautique.com

La frégate Fremm Tahya Misr à l’honneur lors de l’inauguration de l’élargissement du Canal de Suez

La frégate fremm Tahya Misr, aux côtés du yacht présidentiel égyptien El Horriya, lors de l'inauguration de l'agrandissement du canal du Suez

La frégate fremm Tahya Misr, aux côtés du yacht présidentiel égyptien El Horriya, lors de l'inauguration de l'agrandissement du canal du Suez

Le 6 août dernier, la toute nouvelle frégate Fremm de la marine égyptienne était à l'honneur, lors de la cérémonie d’inauguration de la seconde voie du Canal de Suez.

La frégate Tahya Misr, une frégate de type Fremm, livrée par DCNS à l’Egypte le 23 juin dernier, a rejoint une grande partie de la flotte navale autour du Maréchal Abdel Fattah al-Sissi, Président de la République arabe d’Egypte. Bénéficiant des dernières technologies, cette frégate multimissions est désormais opérationnelle, qui participe à la modernisation de l’outil de défense des forces égyptiennes, aux côtés des avions Rafale et des prochaines corvettes Gowind.

François Hollande, Président de la République française, et Jean-Yves Le Drian, ministre français de la Défense, ont assisté à la première traversée de navires sur le nouveau Canal de Suez de la Méditerranée à la mer Rouge, au premier rang desquels la Fremm Tahya Misr, en présence d’industriels dont Hervé Guillou, Président Directeur Général du chantier naval DCNS, constructeur des Fremm et Gowind.

La participation de la frégate, premier des cinq navires de combat commandés par l’Egypte à être opérationnel, constitue une nouvelle page de son histoire commune avec la France.

"Je suis fier et ému, en ce jour d’inauguration de l’élargissement du Canal de Suez, de voir la plus moderne des frégates du XXIème siècle, sous pavillon égyptien, côtoyer l’histoire d’une des plus grandes civilisations du monde", a déclaré Hervé Guillou sur ActuNautique, poursuivant : "Je remercie les autorités égyptiennes de la confiance qu’elles nous accordent une nouvelle fois. Grâce à ce partenariat stratégique, DCNS contribue à la souveraineté de l’Egypte et à son autonomie industrielle et navale. "

Grâce à son savoir-faire industriel et au soutien de la Marine nationale française qui a cédé l'un de ses navires à peine réceptionné, l'ex-fremm Normandie, le chantier DCNS a pu proposer à l'Egypte un navire de premier rang dans un délai très court.

Un contrat obtenu après avoir remporté il y a un an, un contrat portant sur la fourniture de quatre corvettes Gowind à la Marine égyptienne. Prévue en 2017, la livraison du premier navire, conçu et réalisé sur le site DCNS de Lorient, interviendra moins de quatre ans après la signature du contrat. Sa première tôle a été découpée le 15 avril 2015.

Le 23 juin 2015, DCNS a livré la Fremm Tahya Misr après quatre mois intensifs de travaux
d’adaptation. Le Groupe assure désormais des prestations de soutien et son maintien en condition opérationnelle pendant les cinq prochaines années.

DCNS s’inscrit dans une logique de partenariat à long terme avec les chantiers navals égyptiens. Le Groupe s’apprête à transférer vers les chantiers navals d’Alexandrie les compétences et savoir-faire nécessaires à la construction des corvettes, l’intégration d’équipements de haute technologie et le maintien en condition opérationnelle de tous ces navires. DCNS fournira notamment les consoles équipées du système de combat Setis et le Panoramic Sensors and Intelligence Module (PSIM), l’une des innovations technologiques majeures développées par DCNS pour ce type de navire. Cet ensemble regroupe la mâture intégrée avec ses équipements et le Centre Opérationnel ainsi que les locaux techniques associés.

Outre la livraison de la frégate Fremm Tahya Misr et des futures corvettes Gowind, DCNS assure la formation des équipages égyptiens à la conduite du navire, à la mise en œuvre de systèmes d’armes et du système de direction de combat de dernière génération Setis développé par DCNS.


=> lire aussi
autres articles
sur DCNS

 
=> lire aussi
toute l'actualité
Mer & Défense

Partager cet article

Commenter cet article

Estienne80 18/08/2015 08:52

Al Sissi s'est offert nos fleurons technologiques sans que personne ne moufte ... Personne n'a intérêt à se planter sur ce coup parce-que sinon, on prendra le risque de retrouver la Normandie face à la Tahya Misr et Rafale contre Rafale ! ...

AI_nour@outlook.fr 17/08/2015 20:29

L'équipage de la frégate doit connaitre parfaitement le français pour bien permettre une bonne navigation voire l'utilisation du dit matériel sophistiqué ......" en général l'équipage devrait assister dès le premier jour du commencement de la construction de cette frégate aux différents chantiers..."