ActuNautique.com

Innovation - avec l'AST, Jeanneau et Harken inventent le voilier semi-automatique

Innovation - avec l'AST, Jeanneau et Harken inventent le voilier semi-automatique

Aujourd'hui dans la chaîne d'information Nautisme d'ActuNautique.com - Pour accroître son audience, la voile grand public doit se réinventer et devenir plus simple à appréhender. Jeanneau innove dans ce sens, en présentant un premier modèle de voilier semi-automatique, le Sun Odyssey 519 équipé de la technologie AST pour Assisted Sail Trim !

Qui ne se souvient pas de ses cours de voile de jeunesse avec une nostalgie teintée d'horreur, après un coup de bôme un peu brutal, un empannage non maîtrisé et ce père qui rêvait tellement de vous transmettre sa passion.... qu'il en oubliait toute mesure et toute patience !

En bref, parvenu à l'âge adulte, si la passion du bateau ne vous a pas quitté, il est fort à parier qu'au moment de choisir entre la voile et le moteur, le moteur l'emportera comme dans 85% des décisions d'achat d'ailleurs...

Dans ce contexte, la voile doit évoluer vers plus de simplicité de mise en oeuvre, car c'est dans cette voie qu'elle parviendra à élargir son audience et à attirer de nouveaux adeptes, en particulier dans le domaine de la voile familiale.

La démarche présentée aujourd'hui par le chantier vendéen Jeanneau dans l'automatisation du réglage des voiles constitue donc une innovation majeure qui pourrait bien changer la donne, notamment en équipage réduit !

Cette innovation, développée avec la société Harken et dénommée Assisted Sail Trim ou AST, consiste à réduire et faciliter les manoeuvres par une automatisation de celles-ci.

Concrètement, l'AST permet au skipper de régler les voiles directement depuis un écran situé au poste de barre, et de contrôler les winchs à distance.

L'Assisted Sail Trim (AST), une utilisation en 4 temps 

  1. réglage initial des voiles
    le système s'appuie sur un réglage initial des voiles effectué depuis le poste de barre.
  2. lecture des paramètres
    les différentes données de navigation telles que le vent, le cap ou la vitesse, sont captés directement par une centrale électronique
  3. gestion des voiles et des winchs
    la technologie AST compile ces données et pilote les winchs pour régler les voiles
  4. contrôle des réglages
    il s'opère par un écran à l'utilisation très intuitive

En fonction des variations de cap, les voiles se réglent automatiquement pour conserver le cap. Si le bateau suit un cap donné sous pilote automatique et si le vent tourne, les voiles seront alors réglées en conséquence !

Nouveau : le virement de bord assisté !

En équipage réduit, le virement de bord n'est pas toujours simple. Avec l'AST, il devient un jeu d'enfant ! 

Le skipper appuie sur le bouton Auto Tack et tourne la roue pour que le bateau vire de bord. L'AST gère automatiquement les winches d'écoutes de génois, pour choquer d'un côté et border de l'autre ! le système retrouve ensuite le réglage défini avant le virement de bord...

Limiter la gîte automatiquement...

Le voilier navigue selon un cap donné, avec des voiles correctement réglées et la fonction auto trim activée. 

Si le vent augmente et la gîte atteint un niveau défini, le système choque automatiquement la Grand Voile. Une fois que le bateau a repris une assise plus confortable, la voile est à nouveau automatiquement bordée.

Avec l'Assisted Sail Trim, le chantier Jeanneau apporte une vraie innovation dans le domaine de la voile de plaisance, qui facilite les manoeuvres et permet une utilisation nettement plus simple notamment en équipage réduit. Un vrai plus et sans doute l'un des moyens d'attirer de nouveaux adeptes à une pratique qui soufre d'une trop grande complexité de mise en oeuvre...

Innovation - avec l'AST, Jeanneau et Harken inventent le voilier semi-automatiqueInnovation - avec l'AST, Jeanneau et Harken inventent le voilier semi-automatique

Partager cet article

Commenter cet article

Sylvain 11/07/2016 14:34

Génialissime ; Je navigue à moteur à regret ; le bruit !! 2x200 CV !!! Ca fait des années que je scrute une telle initiative. tanpis pour les puristes/voileux. Il y aura des pilotes de tuperware abonnés à éole désormais !!!!! Bravo pour ce concept attendu

François 02/11/2015 18:34

Autant faire du modélisme confortablement installé, au sec et sans mal de mer, dans un transat au bord du rivage !!!

Hugues 01/11/2015 06:15

hum ... même si le pilote automatique et le régulateur d'allure sont largement utilisés ce système qui va beaucoup plus loin promet un paquet de choses électroniques et mécaniques supplémentaires qui risquent de tomber en panne et de mettre gravement en danger un équipage dont la vigilance sera largement émoussée... Si cet ensemble ne permet pas un débrayage et une reprise en main instantanée par l'homme ça restera un ensemble de gadgets énergivores et faillibles montés sur quelques bateaux de luxe où la voile sera l'aspect secondaire de la navigation. Ca existe déjà d'ailleurs sur de très gros voiliers il me semble sur lesquels les propriétaires ne donneront jamais un tour de winch ... Ce n'est plus de la voile pour moi ...

Hélen 05/10/2015 18:02

J'hallucine ! Et tout le reste la navigation, la météo, le mouillage, la vie à bord. Comment aller d'un point à l'autre par la bonne route etc..... Rien ne pourra être automatisé dans un milieu naturel !

MARTI Y 03/10/2015 11:51

Vous avez pensez à l' énergie électrique pour tout cela??? à la capacité des batteries............ => l' obligation d' aller dans des ports pour recharger ou naviguer au moteur à 80% du temps.
Une assistance, ne dispense pas tout savoir maitriser seul, sans assistance........ Une assistance, oui pour la période repos du skipper, pour que l' équipier n' est qu'à veiller au trafic.

MARTI Y 04/10/2015 13:50

Sauf que là les corrections sont permanentes......

Fred UK 04/10/2015 10:13

Je ne suis pas certain que cela consomme plus, si on compare avec un bateau similaire utilisant des winch électriques