ActuNautique.com

Léger répît avant les Açores dans la Transat Jacques Vabre

Léger répît avant les Açores dans la Transat Jacques Vabre
Léger répît avant les Açores dans la Transat Jacques Vabre

Chaîne d'information Courses au Large & Régates - Petite pause cette nuit dans la Transat Jacques Vabre, entre deux dépressions !

La nuit dernière a apporté un peu de répît après trois jours très agités, du fait d'une petite accalmie temporaire au niveau de la météo !

Mais la formation d’une nouvelle dépression sur l’archipel des Açores va rendre les prochaines 24 heures très musclées avant d’accrocher les alizés, de retour avec l’anticyclone…

Les 2 Ultime de tête choisissent la voie côtière

Si les deux leaders Ultime sont sortis depuis deux jours du régime dépressionnaire, ils sont désormais dans la nasse anticyclonique qui les oblige à enchaîner les empannages le long des côtes marocaines.

Et au vu du changement météorologique qui se prépare sous le tropique du Cancer, ce chemin de traverse risque fort de se prolonger jusqu’à l’archipel du Cap-Vert : tant que l’anticyclone n’a pas retrouvé sa place habituel, les alizés sont plutôt mous et plutôt renforcés le long de l’Afrique jusqu’au Sénégal… Et il y aurait même une ouverture à l’intérieur de l’archipel pour passer le Pot au Noir au plus près du continent !

Encore 400 à 500 milles de galère pour le reste de la flotte

Mais pour le reste de la flotte, c’est encore dans le magma Nord Atlantique que les trente-deux autres duos encore en course doivent se débrouiller : en approche des Açores, la configuration est pour le moins originale puisque, après les deux dépressions en trois jours, c’est une... perturbation qui se forme en plein milieu de leur route !

En milieu de nuit dernière, les tandems ont eu le droit à une petite pause avec une brise d’à peine quinze nœuds et une mer progressivement moins agitée.

Une accalmie temporaire car au lever du jour un premier front va faire basculer le vent au Sud, puis à l’Ouest et en milieu d’après-midi, c’est un flux puissant de plus de trente nœuds qui va toucher presque tous les bateaux : logiquement, tous devraient passer dans l’Est de São Miguel et de Santa Maria car il n’est pas bon de se retrouver au milieu des Açores.

La houle du large y est en effet déviée par les îles et crée un bouillonnement peu propice pour gagner dans le Sud. Or c’est l’objectif premier des équipages que de s’extraire de ce régime perturbé qui ne cessera réellement que sous la latitude de Madère : encore 400 à 500 milles à courir pour retrouver des conditions plus maniables.

Délivrance pour les 4 premiers Imoca

Pour le quatuor de tête en Imoca 60 (Groupe Quéguiner, PRB, SMA, Banque Populaire), cette journée de jeudi sent la délivrance à la nuit tombée, mais pour la queue de peloton (Adopteunskipper.net, Comme un seul homme, Newrest-Matmut, MACSF, StMichel-Virbac) reléguée à plus de 150 milles des leaders, il va falloir subir de plein fouet cette dépression une bonne demie journée de plus ! Quant aux Class40, c’est plutôt en fin de nuit prochaine qu’ils devront faire le dos rond face à ce flux musclé de Sud-Ouest, basculant brutalement au Nord-Ouest au petit matin de vendredi.

Front actif pour les Multi-50

Quant aux trois Multi-50 (Celia Village, Arkema, FenêtréA-Prysmian) et à l’Ultime Actual, ils ont encore un front actif à négocier avec beaucoup de pluies ce midi avant de pouvoir tracer leur route plein Sud pour sortir de ce pot pourri atlantique : plus à l’Est que leurs compatriotes en monocoque IMOCA, les trimarans retrouveront des conditions maniables dès qu’ils auront atteint la latitude du cap Saint-Vincent, à 200 milles dans leur Sud ce jeudi matin.

Bref tous ceux qui auront affronté depuis leur sortie de Manche, cette succession de vents forts sans trop de dégâts vont enfin pouvoir souffler et bricoler dans des conditions de mer nettement plus agréables et sous un soleil réparateur, car pour l’instant c’est le triumvirat pluies-vents-mer qui a saucé les duos. Un bref break puisqu’il faudra ensuite envoyer le spinnaker et bien gérer la trajectoire en vue du passage du Pot au Noir en fin de semaine prochaine…

Partager cet article

Commenter cet article