ActuNautique.com

Transat Jacques Vabre - 42 tandems pour affronter les 5400 milles de la course

Transat Jacques Vabre - 42 tandems pour affronter les 5400 milles de la course

Chaîne d'information Courses au Large & Régates - Ils sont 42 tandems de navigateurs à prendre le large d'ici quelques heures, pour affronter les 10 000 kms de navigation de la Transat Jacques Vabre, qui relie Le Havre à Itajai (Brésil).

A 14h00 cet après-midi, le coup de canon de la 12e édition de la Transat Jacques Vabre, sera donné devant Le Havre.

42 tandems s'aligneront au départ, sur les quatre classes de bateaux que compte l’épreuve (Class40, Multi50, Imoca et Ultime).

En dehors de leur palmarès, comment ces hommes et ces femmes se sont-ils choisis ? Quels sont les critères qui forment un duo réussi et peut-être gagnant ? A l’heure où les équipages se forment et s’entraînent, tous se sont déjà dits oui… pour le meilleur.

La Transat Jacques Vabre demeure LA course qu’il ne faut pas manquer, celle où le parcours équivaut à un quart d’un tour du monde, celle où les bateaux sont poussées à 100% de leur potentiel car menés par des tandems de haute voltige, celle que tous souhaitent inscrire à leur palmarès.

Les grands noms de la voile sont de la partie sur cette Transat Jacques Vabre 2015, qu'il s'agisse de Michel Desjoyeaux, de François Gabart, de Kito de Pavant, de Marc Guillemot, d'Armel Le Cléac’h, de Jean-Pierre Dick, de Vincent Riou, de Yann Eliès, notamment,  qui vont se frotter à la nouvelle génération de coureurs au large.

42 duos pour le meilleur ou le pire

Que soit en Class40, en Multi 50, en Imoca, ou en Ultime, la gestion d’une transatlantique en double permet un engagement total de la part des deux marins. Les manœuvres se déroulent plus rapidement, la stratégie gagne en finesse et les hommes poussent les bateaux à l’extrême. « C’est ce qui fait la spécificité de cette transat que j’affectionne particulièrement. A deux, on met les bouchées doubles ! » souligne Kito De Pavant (Bastide – Otio) qui compte parmi les nombreux concurrents en Imoca. Sur cette course, le choix du co-skipper est essentiel. Au-delà du palmarès de chacun, la Transat Jacques Vabre est d’abord une aventure humaine. Sébastien Josse et Charles Caudrelier, les vainqueurs de la précédente édition en MOD70, réitèrent l’aventure, cette fois en Imoca, pariant sur la confiance qui les a portée au sommet : « Avec Charles, nous nous exprimons pleinement sur ce format de course ». Onze jours et cinq heures seulement avaient été nécessaires au MOD 70 Edmond de Rothschild pour s’imposer à Itajaí à plus de 22 nœuds de moyenne. On ne change pas une équipe qui gagne…

Comment se coopter ?

Sur le papier, la liste des équipages de l’édition 2015 est un savoureux mélange de duos parfois étonnants, parfois logiques, parfois... tout à fait improbables !!

Il y a les partisans du lien affectif, comme Bertrand de Broc et Marc Guillemot (Imoca - MACSF), cousins à la ville et désireux de repartir à l’aventure ensemble. Alan Roura (Class 40- Club 103) a fait la demande à son père Georges, avec lequel il a bourlingué autour du monde, « On est sûr de ne pas s’engueuler ! » confie le jeune Suisse.

Nombre de skippers n’imaginent pas s’engager pour 20 jours de course sans bien connaître son double. Ce n’est pas le cas de Yann Eliès (Imoca – Groupe Queguiner - Leucémie Espoir) qui change son fusil d’épaule, en embarquant cette année Charlie Dalin, persuadé que c’est la bonne solution : « Pour former le duo idéal, je pensais qu’il fallait partir avec son meilleur copain. Je me suis trompé. Il ne faut pas qu’il y ait d’affect si on veut avancer et ne pas s’embarrasser sur des prises de décisions. » Lalou Roucayrol (Multi 50 - Arkema) est du même avis. Il a choisi celui qui a dessiné ses voiles : César Dohy.

A la recherche de complémentarités...

La nouvelle génération de coureurs au large sait s’entourer.

Paul Meilhat (Imoca - SMA) par exemple a logiquement fait appel à Michel Desjoyeaux pour arriver bien placé au Brésil et apprendre les secrets de la navigation en 60 pieds open. Nicolas Troussel (Bretagne – Crédit Mutuel) embarque sur son Class40 le jeune Corentin Horeau qui piaffe d’impatience de surfer vers de nouveaux horizons.

Yann Eliès et Charlie Dalin formeront un couple complémentaire et intelligent : expérience du grand large et jeune talent. Que dire du tandem Tanguy de Lamotte et Samantha Davies ! Sur son Initiatives-Cœur, Tanguy fait parler le cœur et la raison en embarquant celle qui revient d’un tour du monde en équipage et a engrangé un nombre impressionnant de milles cette année.


=> suivre en direct
toute l'actualité
Transat Jacques Vabre

 
=> ActuNautique
le magazine en ligne
Courses au Large & Régates

ils font la Hune de l'actualité....

Bénéteau  Jeanneau  Mercury  Boston-Whaler  RM Fora Marine
AGL Marine  Targa  Bayliner  Quicksilver

Partager cet article

Commenter cet article