ActuNautique.com

Yachting - premier bilan du chantier de refit IMS 700 Saint Mandrier (83), 9 mois après son lancement

Denis Pellegrino, président d'IMS 700 avec N. Venance

Denis Pellegrino, président d'IMS 700 avec N. Venance

Dans la chaîne d'information Yachting d'ActuNautique.com - IMS 700 (Saint Mandrier - 83), le premier pôle de refit de Méditerranée dédié aux yachts et superyachts, était présent cette année au Monaco Yacht Show, 9 mois seulement après son lancement.

A cette occasion, Denis Pellegrino, son président, dresse un premier bilan d'étape sur le développement de la société, et envisage l'année 2016 avec sérénité...

Denis Pellegrino, il y a 9 mois à peine, le temps d'une grossesse, vous lanciez officiellement IMS 700 à Saint Mandrier, qui se présente comme le premier pôle de refit de yachts et superyachts de Méditerranée. Comment se présente le bébé... 9 mois plus tard ?

Denis Pellegrino - Effectivement, nous avons ouvert partiellement il y a 9 mois, avec une quinzaine de places disponibles pour les bateaux, à l'emplacement de l'ancienne base aéronavale de Saint-Mandrier, dans la rade de Toulon, après 9 ans de négociation et un an de travaux ! Entre janvier et mai, nous avons traité 50 bateaux, 50 yachts, sachant que la fin de la saison c'est fin mai, comme d'habitude. Entre juin et août, nous avons toutefois continué à travailler notamment sur du militaire, en particulier sur des bateaux de la Marine Nationale. Le début de la saison débute juste après le Boat Show de Monaco, et les yachts commenceront à rentrer dès lundi !! D'octobre à novembre, nous avons validé une quinzaine de bateaux à traiter. La saison repart donc plutôt bien !

Quel chiffre d'affaires devriez vous réaliser cette année ?

Denis Pellegrino - On le verra en fin d'année !! En revanche, ce que je peux vous dire est que nous sommes en avance sur les prévisions. Depuis le lancement d'IMS 700, nous avons embauché une soixantaine de personnes, ce qui fait que sur nos deux sites distants à peine de 5 kilomètres, nous employons désormais 110 personnes.

Quels sont les principaux travaux réalisés sur les yachts chez IMS 700 ?

Denis Pellegrino - Nous réalisons 30 à 40% d'interventions techniques (carénage, électricité, tolerie, mécanique) gérées en interne, avec nos propres personnels, et 60% de cosmétique, qui est sous-traité sur place, avec des sociétés très souvent locales, en particulier les peintures et les aménagements intérieurs. Parmi nos 110 collaborateurs, nous comptons 70 productifs, à savoir des mécaniciens, des techniciens, des chaudronniers, tuyauteurs, électriciens, plus la manutention. Nous effectuons énormément d'heures de production interne, avec toutes les visites de classification pour le bureau Verital, le Lloyds...  

Justement, dans ce domaine, IMS 700 se distingue sur le marché, avec ses propres installations, gérées par ses propres personnels...

Denis Pellegrino - Tout à fait et c'est l'une de nos forces. Nous gérons en interne un outil de mantention qui nous appartient !! Tout le financement et les acquisitions de ces équipements l'ont été à titre privé. Nous sommes donc très flexibles pour intervenir sur un yacht, suite à l'appel d'un commandant, d'autant plus que nous avons annualisé le temps de travail. 

Peut-on dire que la création d'IMS 700 a permis de rapatrier en France une activité qui était jusqu'alors effectuée à l'étranger, tout autour du bassin méditerranéen ?

Denis Pellegrino - Tout à fait !! Nous nous posons aujourd'hui directement en concurrence avec l'Italie et l'Espagne ! Avec nos voisins français de La Ciotat et Marseille, nous sommes plus complémentaires que concurrents. IMS cible des yachts situés entre 25 et 60m quand nos voisins traitent plutot des unités supérieures à 60m.

Quel est votre plan de développement pour les mois à venir, sachant que vous dsposez de 100 places sur vos 2 sites, IMS 300 et IMS 700 ?

Denis Pellegrino - Difficile de vous répondre aussi directement. Nous ne pouvons pas traiter  simultanément 100 bateaux de 60m, mais nous pouvons traiter sans problème 100 bateaux de 25m !! En moyenne, nous pouvons traiter entre 80 et 100 bateaux selon le mix. Sur IMS 300, nous traitons 120 à 130 bateaux par an avec 15 places. Imaginez maintenant avec 50 à 70 places, ce que nous pouvons traiter par an sur IMS 700... Nous avons de grandes ambitions sur IMS 700, car ce chantier représente un gros investssement - près de 25 millions d'euros - réalisé à titre privé et parce qu'il répond à une demande forte de la part des propriétaires et commandants de yachts.


=> toute l'actualité du Monaco Yacht Show 2015 
 
 

 

En savoir un peu plus sur IMS 700

Créée en 1987 pour la construction de vedettes de transport de passagers en aluminium, le chantier a fait du repair & refit son activité première depuis 1992.

Présidée par Denis Pellegrino depuis 2009, la société est détenue par la holding française NEPTEAM (Couach)  depuis 2011.

Depuis 2005, le chantier est devenu base officielle de Services Après-Ventes de plusieurs grands constructeurs de yachts à la réputation internationale.

IMS Shipyard s'est imposé comme un acteur reconnu du secteur, particulièrement apprécié pour son sérieux, la qualité de son travail, des relations qu’il instaure avec ses clients et sa capacité à respecter devis et délais.

En 2014, IMS Shipyard a abordé un nouveau tournant de son histoire en multipliant son offre et sa capacité d’accueil, désormais sur deux sites distants de 5km l’un de l’autre : IMS 300 et IMS 700.

Avec cette extension sur le site IMS 700, le chantier multiplie par cinq sa surface totale et sa capacité d’accueil.

 

Partager cet article

Commenter cet article