ActuNautique.com

Idec et Spindrift 2 relèvent le défi du Trophée Jules Verne en 2015

Idec et Spindrift 2 relèvent le défi du Trophée Jules Verne en 2015
Idec et Spindrift 2 relèvent le défi du Trophée Jules Verne en 2015

Courses au Large & Régates - Ils sont deux trimarans géants à s'attaquer au Trophée Jules Verne cette année, Spindrift 2 et Idec Sport. Présentation des forces en présence sur ActuNautique.com !

Le Trophée Jules Verne est à n'en pas douter l'un des Everest de la voile (découvrir ce qu'est le Trophée Jules Verne) et ils sont deux cette année à s'aligner à son départ, à Brest, pour ce tour du monde en équipage sans escale et sans assistance : Spindrift 2 (Yann Guichard) et Idec  Sport (Francis Joyon).

Leur objectif : battre le record établi en 2012 par Loïck Peyron sur Banque Populaire V en 45 jours 13 heures 42 min et 53 secondes, soit à la vitesse moyenne assez extraordinaire de 19,75 nœuds 


=> lire aussi
Mais qu'est-ce que le Trophée Jules Verne ?

 
L'équipage Spindrift 2

L'équipage Spindrift 2

Spindrift 2, l'ex-Banqe Populaire V vainqueur du dernier Trophée !

Se mesurer à un parcours comme celui du record autour du monde en équipage, c’est vivre une aventure humaine indissociable de l’exploit technique et sportif. Depuis bientôt trois ans, les hommes et les femmes de Spindrift racing, réunis autour de Dona Bertarelli et Yann Guichard, préparent ce contre-la-montre planétaire.

Le temps à battre de 45 jours, 13 heures et 42 minutes place la barre haute. Il a été réalisé en janvier 2012 par l’équipage de Loïck Peyron à bord de Banque Populaire V, devenu Spindrift 2 un an après.

Le choix de l’écurie franco-suisse pour ce même trimaran de 40 mètres a été motivé par la conviction que la machine pouvait être encore optimisée, tâche qui a mobilisé depuis les marins, ingénieurs et techniciens du team. Après des heures de chantier ainsi que 40 000 milles parcourus en courses et en entraînements, ce trimaran façonné par Spindrift racing est prêt à partir.

Pour ce faire, Yann Guichard a choisi un collectif largement expert du multicoque, qui mêle culture de l’Olympisme et défis au large. Ces marins connaissent le trimaran et partagent les valeurs comme l’état d’esprit de l’écurie. Ils se connaissent et ont déjà accumulé de l’expérience ensemble, en compétition avec Spindrift racing ou dans d’autres projets et, pour certains, déjà autour du monde, à la fois sur le Trophée Jules Verne ou la Volvo Ocean Race.

L'équipage de Spindrift 2 : Yann Guichard, skipper ; Dona Bertarelli, barreur-régleur ; Sébastien Audigane, barreur-régleur; Antoine Carraz, barreur-régleur; Thierry Duprey du Vorsent, barreur-régleur; Christophe Espagnon, barreur-équipier d’avant; Jacques Guichard, barreur-régleur; Erwan Israël, navigateur; Loïc Le Mignon, barreur-régleur; Sébastien Marsset, équipier d’avant; François Morvan, barreur-régleur; Xavier Revil, barreur-régleur; Yann Riou, mediaman; Thomas Rouxel, barreur-équipier d’avant; Jean-Yves Bernot, routeur à terre; Simone Gaeta, remplaçant; Thomas Le Breton, remplaçant

Idec et Spindrift 2 relèvent le défi du Trophée Jules Verne en 2015

Idec Sport, un commando à l'assaut du Trophée Jules Verne

Après un mois de chantier chez Multiplast à Vannes, Idec Sport (ex-Groupama 3 puis Banque Populaire VII), le nouveau maxi-trimaran de Francis Joyon, a été baptisé le 14 octobre dernier à La Trinité-sur-mer, qui s'alignera au départ du Trophée avec un équipage composé de cinq marins, un routeur à terre, et un remplaçant. 

C’est le professeur Gérard Saillant, co-fondateur de l’Institut du Cerveau et de la Moelle Epinière (ICM), qui est le parrain de cette nouvelle monture à bord de laquelle Francis Joyon et ses hommes vont partir dans quelques semaines à la conquête de la planète. Un seul objectif : tenter de faire le tour du monde à la voile en moins de 45 jours, ce qui revient à quasiment diviser par deux le chrono imaginé par Jules Verne pour son héros Philéas Fogg…

Qui sont ces hommes à qui Francis Joyon fait confiance ?

De grands marins, Français pour moitié, étrangers pour l’autre. Un équipage très international qui allie expérience et jeunesse. « Je n’ai pris que des skippers », dit Francis pour expliquer qu’à bord il faudra savoir tout faire. Tous se verront confier la barre du grand trimaran. « Contrairement aux équipages plus fournis où il y a beaucoup de marins spécialisés dans un domaine, nous partirons avec de super-polyvalents à bord d’IDEC SPORT ». Et pour cause : six à bord c’est très peu. Seul le tout premier vainqueur du Trophée Jules Verne, Bruno Peyron, avait osé partir à cinq, c’était en 1993. Depuis, l’équipage sur ce record est toujours compris entre 10 et 14 marins…

Ce sera donc une grande histoire humaine que veulent écrire Francis Joyon et ses hommes autour de la planète cet hiver.

L'équipage d'Idec Sport se compose ainsi, outre de Francis Joyon, de Bernard Stamm, de Gwénolé Gahinet , d'Alex Pella, de Clément Surtel , de Boris Herrmann, de  Roland Jourdain (remplaçant)  et de Marcel Van Triest (routeur à terre)

 

ils font la Hune de l'actualité....

Bénéteau  Jeanneau  Mercury  Boston-Whaler  RM Fora Marine
AGL Marine  Targa  Bayliner  Quicksilver  Suzuki

Partager cet article

Commenter cet article