ActuNautique.com

Jean-Pierre Dick (St Michel Virbac) après son abandon - "les bateaux actuels sont trop fragiles"

Jean-Pierre Dick (St Michel Virbac) après son abandon - "les bateaux actuels sont trop fragiles"

Courses au Large & Régate - Ce dimanche, Jean-Pierre Dick et Fabien Delahaye ont décidé de jeter l'éponge et d'abandonner, dans la Transat Jacqies Vabre.

Le problème remonte à vendredi ou le duo de skippers a remarqué un problème structurel, à savoir des lisses cassées dans la soute à voiles.

Suite à cette découverte, Jean-Pierre Dick et Fabien Delahaye ont décidé de faire une escale technique dans l’Archipel de Madère et à son arrivée, l'équipe technique du Team St Michel Virbac a constaté que l'état du bateau ne lui permettait pas de repartir.

Jean-Pierre Dick exprime son amertume sur ActuNautique.com :

Jean-Pierre Dick, pourquoi avez-vous pri la décision de stopper ?

JP Dick - "Aujourd’hui, le bateau dans sa configuration actuelle, même réparé, est trop fragile pour tenter une traversée de l’Atlantique. On n’est pas assuré à 100 % que le bateau soit capable de naviguer dans les grains que l’on pourrait rencontrer dans le Pot au Noir ou au niveau du cap frio au Brésil. La réparation et le renforcement demandent du temps pour que StMichel-Virbac soit apte à repartir en course. Elle doit être durable."

Que l est l'état d'esprit qui est le vôtre ? 

JP Dick - "Je suis très déçu mais il faut vite se projeter. On va rentrer dans un processus de renforcement du bateau pour naviguer en toute sécurité et à 100% de ses capacités. Les bateaux conçus aujourd’hui sont trop fragiles, nous travaillons avec les architectes sur la version 2 plus cohérente avec le programme. Avec mes partenaires, nous sommes frustrés de ne pas pouvoir finir la course mais cela fait partie du métier de coureur au large. Ce sont des prototypes de course, il y a une mise au point nécessaire. On savait qu’on avait beaucoup à apprendre avec cette nouvelle génération de bateau foiler. Nous sommes déjà dans l’action pour la suite."

Dans ce contexte, quel est le programme à venir ?

JP Dick - "Nous avons à ce jour deux solutions : participer à la Transat B to B ou rentrer au chantier à Lorient. Nous allons trancher dans les jours à venir. La décision dépend des réparations à effectuer."

L'Imoca St Michel Virbac est l'un des 4 Imoca à foils participant à la Transat Jacques Vabre 2015. De toute dernière génération donc, il a été mis à l'eau cette année, au chantier Multiplast sur des plans VPLP-Verdier.

Partager cet article

Commenter cet article

Bruno B 01/11/2015 20:39

Mettez une formule1 a faire du rallye.... vous obtiendrez les mêmes résultats...... Vous avez la puissance et la légèreté.... mais la mer , l'eau, a une certaine vitesse, est pire qu'une piste de rallye sans conté les coup de butoir répéter sur une structure raide et fragile a la fois qui n'a que très peu de souplesse d'absorption face a des chocs répéter.....
Je n’aime plus · Répondre · 1 · 1 h · Modifié

FB 01/11/2015 18:19

Je pense que les bateaux sont de plus en plus raides à la toile et qu'ils peuvent en porter plus et plus longtemps. Cela tient à leur stabilité de forme, à leurs quilles orientables et maintenant à leurs foils. Ils sont donc nettement plus puissants mais je ne pense pas que corrélativement ils aient beaucoup gagner en robustesse. De plus je pense encore que ces vitesses accrues engendrent des efforts dynamiques et non plus seulement statiques et qu'ils sont parfois très localisés et notamment aux foils et aux mats. Il en ressort qu'ils devraient être renforcés ce qui va à l'encontre de la chasse au poids destinée à un déjaugement rapide.

JPG 01/11/2015 17:01

Je veux pas me faire avocat du diable mais il est normal qu'il y ai des ratés démarrage quand on effectue des avancées technologiques sur un proto.

Jean-Francois G 01/11/2015 14:33

Sans déconner ! 60% de casse en IMOCA, mais si on veut faire voler un monocoque de 18m, faut savoir ce qu'on veut ... Et certainement pas la même compagnie d'assurance qu'eux ! (quoi que je sois pas sûr que tout le monde en paie une partie émoticône wink )