ActuNautique.com

Kolibri, un Swan 44, voilier fantôme, à la dérive dans l'Atlantique

Kolibri, un Swan 44, voilier fantôme, à la dérive dans l'Atlantique

Nautisme & Yachting - abandonné suite à un démâtage survenu lors d'une tempête, un Swan 44 dérive depuis lors dans l'Atlantique tel un voilier fantôme...

Les Swan sont à n'en pas douter considérés comme les Rolls de la voile, à l'instar des Hallberg-Rassy et autres Wally, réputés pour pour leur design, leur qualités marines et leur très grande qualité de construction qui en font des voiliers de grand voyage (blue sailing) aussi confortables qu'efficaces, aptes à aller sous tous les climats par toutes les mers.

Il y a trois jours de cela, un pétrolier a repéré à 635 miles au sud-sud-est des Bermudes un voilier en piteux état, dérivant au fil des vagues et des courants marins, sans personne à son bord.

Vérifications faites, il s'agissait du Kolibri, un Swann 44 construit dans les années 70 et qui avait dû être abandonné en pleine tempête par son propriétaire, le yachtsman norvégien Guttorm Guttormsen, au début du mois de mai dernier, alors qu'il navigait au large des Açores, tempête au cours de laquelle un couple de plaisanciers français de La Rochelle avait perdu leur file morte d'hyporthermie lors du naufrage de leur catamaran.

Frappé par une forte vague, le Kolibri s'était retourné et avait perdu son canot de sauvetage en se redressant.

6 mois plus tard, le Swann 44 flotte toujours, confirmant sa robustesse légendaire, et dérive donc, tel un navire fantôme, ayant depuis lors perdu son mât...


=> lire aussi
toute l'actualité
du Grand Voyage

 
=> lire aussi
toute l'actualité
de la Voile

La vidéo du sauvetage du Swan 44 Kolibri au large des Açores, en Mai 2015.

Partager cet article

Commenter cet article

Patricia B 17/11/2015 22:15

Il faut se déclarer découvreur d'épave auprès des affaires maritimes ou Gendarmerie.
Si le propriétaire ne le réclame pas dans un délai d'un an : il est à VOUS

Bruno B 17/11/2015 17:21

En tant que sauveteur en mer... a voir et à analyser cette vidéo, l'abandon du voilier n'était pas nécessaire, Mât et voiles toujours à poste, un moteur en état de marche vu qu'il l'est lors de l'hélitreuillage ( le voilier remonte face a la houle suite a la dernière personne remonter a bord de l'hélico) donc un voilier encore largement métrisable malgré la hauteur de la houle qui reste très longue entre chaque crêtes.... et visiblement aucun blesser dans l'équipage du voilier.... Une mise a la "cape", ou ancre flottante par l'avant aurais suffit simplement, de manière a ce que l'équipage reste a l'intérieure du voilier le temps que les conditions ce calme....

claude 18/11/2015 21:53

Le métier de sauveteur s'est sauver des vies. Pas alimenter des blogs. Gros...

redaction 17/11/2015 17:22

un blessé était à déplorer à bord

Dionyse B 17/11/2015 16:05

s'ils étaient restés sur leur bateau vu qu’après s'être retourné il est revenu a la normal...ok ils avaient perdu leur canot de sauvetage...depuis mai, il dérive et n'a pas coulé..il a perdu son mât faute ne de pas avoir été dirigé...comment fonctionne les assurances dans ce cas car le bateau est toujours en vie....Lol

Patrick Lambert 17/11/2015 15:47

pour quelles raisons ont ils abandonnés le navire ??????????

Lisa F 17/11/2015 15:27

Kolibri, Norwegian flag (evidently a Swan 44, see photo up top), with four crew aboard between ages 45 to 56 recovered by a Portuguese EH-101 helicopter. Kolibri reportedly had suffered a capsize and two knockdowns and had no engine or communications when her crew abandoned her. One crew member was injured, possibly with broken ribs.