ActuNautique.com

VIDEO - 28 noeuds par force 5, CMN a testé son nouveau patrouilleur trimaran

VIDEO - 28 noeuds par force 5, CMN a testé son nouveau patrouilleur trimaranVIDEO - 28 noeuds par force 5, CMN a testé son nouveau patrouilleur trimaran

Défense & Multicoques - A Cherbourg, le chantier CMN (Constructions Mécaniques de Normandie) vient de procéder aux premiers essais en mer de son nouveau patrouilleur révolutionnaire, l'Ocean Eagle 43.

Avec l'Ocean Eagle, le chantier navail normand CMN s'est distingué sur le marché des patrouilleurs hauturiers rapides, en proposant un modèle en composite, doté d'une architecture trimaran.

Une architecture encore peu fréquente dans le domaine de la défense, mais qui se distingue par son exceptionnelle stabilité à très grande vitesse.

Les premiers tests conduits au niveau du Raz Blanchard, au nord du Cotentin, dans une mer forméee force 5 et des rafales de 37 noeuds, ont permis au premier modèle de la série d'afficher une vitesse de 28 noeuds et une impressonnante décontraction, avec des mouvements de plateforme somme toute réduits, soit +/- 2 degrés en tangage et +/- 6 degrés en roulis.

Ce premier Ocean Eagle est l'un des trois commandés par le Mozambique, dans le cadre d'un marché de 150 millions d'euros signé en septembre 2013, qui comprenait outre ces patrouilleurs hauturiers, des bateaux de pêche de dernière génération.

La conception de l'Ocean Eagle débute en 2012, quand les sociétés ProLarge (ingénierie et la conduite de projets en mer) et Seateam Aviation (services dans le domaine aérien) proposent aux chantiers CMN de réfléchir à un projet de patrouilleur hauturier rapide; léger et endurant,  peu onéreux de surcroît, inspiré des innovations portées par... la course au large !  

L'architecte naval Nigel Irens, le père des multicoques Brigitte Bardot1 et Ilan Voyager rejoint le trio qui se met au travail, pour accoucher d'un modèle, l'Ocean Eagle, qui révolutionne le marché des OPV (Offshore Patrol Vessel), patrouilleurs dédiés à la surveillance des espaces maritimes.

Ce, en proposant un modèle trimaran, en composite, financièrement accessible, tant au niveau de l'acquisition que de l'entretien, bien loin en tout cas des  quelques 100 millions que coûte généralement un OPV.

L'Ocean Eagle affiche ainsi une sobriété exemplaire, avec une consommation d'environ 2 tonnes de gazole  par jour à vitesse économique, un exploit dans le domaine. 

ils font la Hune de l'actualité....

Bénéteau  Jeanneau  Mercury  Boston-Whaler  RM Fora Marine
AGL Marine  Targa  Bayliner  Quicksilver

Partager cet article

Commenter cet article

Bleu Plaisance 04/11/2015 17:09

Je ne suis pas bluffé par l'efficacité. Le bateau cabre et plonge !!!!! besoin d'un réglage ?
Si le film est là pour convaincre c'est raté