ActuNautique.com

De la 1ère présentation d'un nouveau bateau, à son lancement en production

De la 1ère présentation d'un nouveau bateau, à son lancement en production

Le salon de Düsseldorf s'annonce, prometteur en nouveautés en tous genres. Mais que se passe t-il justement, dans un chantier, suite à la première présentation d'un modèle sur un salon ?

ActuNautique.com a posé la question à Patrick Tableau, responsable du pôle des bateaux à moteur de la marque Bénéteau, à l'occasion du lancement du tout nouveau Bénéteau Swift Trawler 30, dont le premier exemplaire était présenté à Paris, lors du Nautic.

Patrick Tableau, Bénéteau vient de présenter pour la toute première fois le Swift Trawler 30 sur le Nautic de Paris. Une fois le salon terminé, et alors que les premières commandes auront été prises, que va t-il se passer pour ce modèle dans les semaines à venir, jusqu'à ce que la production de série débute ?  

Patrick Tableau - Entre la première présentation d'un modèle sur un salon, et le lancement de sa production en série, il nous faut environ 2 mois. Dans le cas du Swift Trawler 30, la production va démarrer d'ici la fin du mois de février, ou le début du mois de mars. 

J'imagine que le planning est très chargé dans ce laps de temps. Combien de modèles de pré-série fabriquez-vous ?

Patrick Tableau - Généralement, nous construisons une pré-série composée de 1 à 3 modèles. Pour le Swift Trawler 30, 3 modèles ont été fabriqués. La coque N°1 a été exposée à Paris puis le sera à Düsseldorf. La coque N°2 est partie pour des essais en mer. La coque N°3 est destinée au salon de Miami.

Qu'en est-il des tests et essais en mer ?

Patrick Tableau -  Cette étape nous permet de tester le bateau au niveau de son confort, de sa stabilité et de ses performances. Le motoriste intervient à ce stade pour définir les bonnes hélices et faire les fiches d'essais. Ces essais nous permettent de valider la structure du bateau. Si le bateau est homologué en B, c'est 4m de creux, force 8 : nous attendons donc la première tempête pour aller tester le bateau dans ces conditions de mer. Tous les éléments recueillis sont soigneusement répertoriés aux fins d'éventuelles modifications. 

Comment prenez-vous en compte les remarques des premiers clients et prospects faites lors de la première présentation du bateau sur un salon ? 

Patrick Tableau - Ce moment est très important pour nous. Nous y attachons beaucoup d'importance, puisqu'il s'agit in fine de la perception de notre produit pas ses acheteurs !! A ce stade, nous écoutons beaucoup. Des rémarques récurrentes relatives à des questions d'ergonomie ou d'équipement par exemple peuvent nous conduire à modifier certains aspects de la proposition, voire à modifier des éléments de style. On peut être conduit à modifier des moules, mais les technologies de conception en 3D nous ont permis de beaucoup optimiser notre travail.

Après ces différents tests et groupes quali, en est-ce terminé ? Passez-vous alors aux adaptations ? 

Patrick Tableau - Pas encore !! Car en parallèle à la présentaton du bateau sur un salon, et après la phase de tests en mer conduite par nos équipes, nous réalisons ce que nous appelons le Sea Test. Il consiste à préparer le bateau destiné aux tests, en l'occurrence la coque N°2 du Swift Trawler 30, comme s'il devait être livré à un client, et de le confier sur une période de 1 jour à une semaine à un skipper professionnel qui va nous donner son avis de navigateur. Généralement, peu de choses lui échappent !! L'ensemble des remarques collectées entre nos tests, les remarques salon et l'avis du skipper nous permettent d'établir une synthèse qui suit le lancement du produt. Nous décidons alors de réaliser telle ou telle modification ou adaptation qui est validée et introduite dans le process de production-approvisonnement.

2 mois pour conduire cette phase sont-ils vraiment suffisants ?? 

Patrick Tableau - Cette phase dure entre 1 mois et demie et 2 mois selon le modèle, ce qui est déjà beaucoup !! A la fin de cette période, la production peut démarrer avec un rythme plus lent au début, du fait de la montée en charge de la production des éléments en composite, pour atteindre ensuite sa vitesse de croisière. La montée en puissance de la production est finalement assez rapide puisque les process mis en place nous permettent de valider une bonne fois pour toute les specs du bateau du millésime, puis ensuite de se concentrer sur le bon déroulement et l'optimisation de sa production.


=> découvrir
les FICHES BATEAUX
BENETEAU

 
=> découvrir aussi
360 autres articles
sur BENETEAU

Partager cet article

Commenter cet article