ActuNautique.com

Kership et CMN candidats au rachat du chantier STX Lanester

Le duel commercial auquel de livrent les chantiers CMN et Kership dans les navires militaires se poursuit désormais sur le terrain industriel, dans le dossier de la reprise du chantier STX Lanester. 

Kership et CMN candidats au rachat du chantier STX Lanester

Car c'est désormais officiel : STX Lanester (Lorient) est bel et bien à vendre, même si tout le monde supputait cela depuis des mois, au vu d'un carnet de commandes désespérément vide, qui avait conduit la direction de STX France, à mettre d'une part en oeuvre un plan social conduisant à une réduction de moitié des effectifs, et d'autre part à sous-traiter à Lanester des éléments des paquebots construits à Saint Nazaire.

Deux chantiers sont désormais positionnés sur le rachat de STX Lanester : les Constructions Mécaniques de Normandie (CMN) et Kership, co-entreprise réunissant les chantiers Piriou et DCNS.

Deux offre de rachat seraient parvenues à la direction de STX France, Laurent Casting, DG de STX France déclarant d'ailleurs lors du dernier comité d'entreprise de STX Lanester, que si Kership avait envoyé une offre; CMN avait pour sa part produit un engagement d'achat beaucoup plus détaillé !

Les CMN auraient donc une longueur d'avance, d'autant que l'offre du normand serait mieux disante.

Dans les jours qui viennent, Kership devrait, en réponse, adresser un dossier plus détaillé, sachant que les deux repreneurs s'engageraient  sur le long terme, tant au niveau du plan de charge, que du maintien de l'emploi local, à savoir une quarantaine de postes.

Mi-février, un nouveau comité d'entreprise aura lieu chez STX Lanester, qui permettra aux salariés de donner leur avis et une fois celui-ci connu par STX France, le processus de cession pourra débuter.

Signe de l'enjeu en cours, Pascal Piriou (Kership), dans les colonnes de Ouest France, à déclaré que ce rachat était important pour sa société, en sous capacité du fait de son plan de charge, et que faute de pouvoir disposer d'un site supplémentaire, sa société pourrait être obligée de sous-traiter en Pologne la fabrication du navire polaire commandé par le district des TAAF (terres australes et antarctiques françaises).

Iskandar Safa, de Privinvest Shipbuilding Group (CMN), appéciera....

=> autres articles sur STX

Partager cet article

Commenter cet article