ActuNautique.com

Incendie du Scandinavian Star - 159 morts pour une fraude à l'assurance ?

En 1990, l'incendie du car-ferry Scandinavian Star, entre Oslo, en Norvège et Fredrikshaven, au Danemark, faisait 159 morts. L'enquête avait conclu à un incendie débuté sur un camion dont le chauffeur avait péri dans les flammes. Le dossier est relancé par les déclarations d'un ancien enquêteur qui affirme que l'incendie était volontaire, déclenché par deux matelots du navire.

Incendie du Scandinavian Star - 159 morts pour une fraude à l'assurance ?

Est-ce pour une simple escroquerie à l'assurance que 159 passagers et membres d'équipage du car-ferry Scandinavian Star sont morts, dans la nuit du 6 au 7 avril 1990, lors d'une traversée entre Oslo et Fredrikshavn ?

Tel pourrait être en effet l'étonnant dénouement de ce drame survenu il y a près de 26 ans, et dont l'enquête a été relancée dimanche 21 février à Oslo, quand l'ancien responsable danois de l'enquête maritime, Flemming Thue Jensen, a soutenu cette thèse, impliquant deux matelots du navire, lors d'une conférence de presse et de différents entretiens accordés à la presse danoise et norvégienne.

Un incendie minutieusement organisé

Et l'ancien enquêteur désormais en retraite de balancer !

En indiquant ainsi que l'incendie qui avait éclaté à bord du navire était tout sauf accidentel, qu'il s'agissait ni plus ni moins que d'un sabotage réalisé par 2 membre de l'équipage du Scandinavian Star, et que dans cette enquête, la police norvégienne avait fait preuve d'une totale incurie !

Sur la chaîne de télévision norvégienne TV2, Flemming Thue Jensen a ainsi déclaré que "si la police norvégienne nous avait parlé à nous, enqueteurs d'assurance et avait agi avec plus de professionnalisme, l'enquête aurait été résolue dès 1990 !", poursuivant qu'il ne donnerait pas de détails qui permettraient d'identifier les personnes en cause et que c'était à la police norvégienne de le faire, précisant que cette enquête aurait été plus simple à résoudre qu'un simple vol de bicyclette, et que les deux coupables auraient pu être démasqués en 5 minutes !!

L'enquête officielle avait conclu que l'incendie avait pris à bord d'un camion danois dont le chauffeur avait péri dans les flammes. Une conclusion remise en cause en 2014 quand un rapport de police prouva que rien n'indiquait que les faits s'étaient déroulés de la sorte, un rebondissement qui avait redonné de l'espoir aux familles des 159 victimes qui n'avaient jamais cru aux conclusions officielles, argant depuis des années que l'incendie était d'origine criminelle, mis en oeuvre par l'équipage du navire !

"L'incurie" de la police norvégienne

Pour Flemming Thue Jensen, l'incendie avait été mûrement réfléchi et mis en oeuvre, n'était absolument pas fortuit, précisant que des barres métalliques avaient été placées de telle sorte qu'elles bloquent des portes anti-incendie, tandis que d'autres portes coupe-feu avaient au contraire été laissées ouvertes au niveau des ponts garage afin de créer des appels d'air, indiquant enfin qu'un troisième départ de feu était survenu, alors que les passagers du navire avaient été évacués, et que seuls restaient à bord des membres d'équipage.

Un troisième départ de feu que la police norvégienne avait expliqué comme étant la conséquence des premiers !

L'enquête de Jensen avait au contraire montré que ce 3° départ de feu avait été entraîné par la coupure d'une conduite hydraulique dont l'objectif était d'entrainer des fuites de carburant, à même de relancer l'incendie, une démarche que seules des personnes connaissant parfaitement le navire pouvaient avoir imaginé.

Lors de ce voyage, le Scandinavian Star avait en effet subi 3 départs de feu (!), le premier dans une coursive, dûment maîtrisé, et le second, dans une coursive fermée aux passagers dans un sac poubelle... C'est ce second départ de feu qui aurait été à l'origine de l'embrasement du navire, embrasement facilité par les appels d'air et la couche de laminage des panneaux intérieurs en plastique, hautement inflammable !!

Que penser de ces révélations survenues 26 ans après les faits, et 2 ans après une remise en cause des conclusions de l'enquête par la police même ?

Selon l'enquêteur, il n'aurait pas révélé l'ensemble de ces étails à la cour de justice maritime danoise en 1990 parce qu'il n'avait pas reçu comme mandat d'expliquer les causes de l'accident, mais seulement de constater les dégâts survenus sur le navire !

Une explication bien étrange, d'autant plus étrange qu'il a indiqué qu'il ne souhaitait pas donner plus de précisions à la police norvégienne dans laquelle "ll n'a aucune confiance", mais qu'il était prêt à témoigner devant un juge.

Suite à cette conférence de presse, la police norvégienne a indiqué qu'elle allait prendre en considération ces nouveaux éléments.

En 1991, les propriétaires du Scandinavian Star avaient reçu 14 millions de dollars de prime d'assurance pour les dégâts occasionnés sur leur navire, qui fut réparé puis revendu en 1994. Le navire était assuré au double de sa valeur, le contrat ayant été modifié peu de temps avant l'incendie...

Une canalisation hydraulique coupée à bord du Scandinavian Star, à l'origine du 3e départ de feu...

Une canalisation hydraulique coupée à bord du Scandinavian Star, à l'origine du 3e départ de feu...

Partager cet article

Commenter cet article

krn 01/03/2016 15:48

Merci de parler de cette affaire, mais votre article contient de nombreuses inexactitudes. Cette nouvelle enquête a été faite non pas par la police norvégienne mais par la fondation «Etterforskning av Mordbrannen Scandinavian Star» créée par les familles des 159 victimes de cette catastrophe qui a fait preuve d'une ténacité exemplaire..
Pour plus de détails, vous pouvez aller consulter le blog d'un norvégien francophone qui a bien résumé l'affaire dans sa rubrique "Scandinavian Star". http://chichal-a.blogspot.fr