ActuNautique.com

La Fremm Languedoc a quitté Lorient (56) pour Toulon (83), son port d'attache

La troisième Fremm (frégate multimission) française est la première à gagner Toulon, où son équipage procédera aux derniers test avant sa réception définitive. 

La Fremm Langedoc quitte Lorient pour Toulon (photo : Marine Nationale)

La Fremm Langedoc quitte Lorient pour Toulon (photo : Marine Nationale)

Le 17 février 2016, à 12h30, la frégate multimission Languedoc a franchi une nouvelle étape en quittant le chantier naval DCNS de Lorient, après quatre ans de construction en Bretagne.

Pour son départ vers la Méditeranée, son équipage a perpétué la tradition en tirant vingt-et-un coups de canon 15 minutes après son départ. Cette tradition trouve son origine au Moyen-Age,  qui représente une marque de salut aux autorités et à la population, à laquelle les habitants de la région lorientaise sont très attachés. Elle s'applique ainsi à chaque lancement de nouveau bâtiment sortant des chantiers navals de Lorient.

En réponse à la frégate, l'église de Larmor-Plage a sonné les cloches à la volée et a envoyé le pavillon national. Ainsi, c’est toute une ville qui a souhaité un « bon vent » à la troisième FREMM française. Les riverains étaient nombreux sur les rives de la rade de Lorient au moment du départ.

Pour les marins du Languedoc, le départ de Lorient marque la fin d'une phase entamée en octobre 2015, avec la 1ère sortie à la mer du bâtiment. Emus et heureux, ils ont été honorés par la présence à l'appareillage du capitaine de vaisseau Roy, chef d'antenne à l’état-major de la force d’action navale (FAN) à Brest. Il a transmis un message de l’amiral commandant la FAN à Brest, félicitant les marins du Languedoc pour leur implication ces derniers mois et témoignant sa confiance à l'équipage pour les défis qui l'attendent à Toulon. Le symbole est de taille : le Languedoc est la première Fremm à rejoindre Toulon.

Pendant son transit inter-théâtre, l’équipage de la fremm Languedoc testera la mise en condition opérationnelle du navire, au travers de nombreux entraînements, comme des exercices de sécurité, de maîtrise des capacités au combat, etc.

Arrivée à bon port, la frégate subira les derniers essais de systèmes du navire, avant d’être réceptionnée par la Marine nationale. Elle assurera ensuite un déploiement de longue durée, avant d’être admise au service actif.

Partager cet article

Commenter cet article