ActuNautique.com

Modern Express - la cargaison ne se serait pas désarrimée

Les premiers éléments de l'enquête diligentée depuis l'arrivée du Modern Express à Bilbao laissent les spécialistes surpris : la cargaison est toujours parfaitement arrimée et n'explique pas pourquoi le roulier panaméen a soudain pris 50° de gîte le 26 janvier dernier, nécessitant une opération de sauvetage complexe.

Le Modern Express, par 50° de gîte, dans le Golfe de Gascogne

Le Modern Express, par 50° de gîte, dans le Golfe de Gascogne

Mais pourquoi diable le Modern Express, roulier récent construit en 2001 a-t-il pris 50° de gîte en arrivant dans le glfe de Gascogne le 26 janvier dernier ?

Cette question, les spécialistes du sauvetage des navires se la posent actuellement avec insistance, car depuis l'arrivée du cargo à Bilbao et une première inspection - difficile - des différents ponts, l'hypothèse d'un désarrimage de la cargaison ayant entraîné le basculement du avire a été écartée.

Il s'avère en effet que ladite cargaison, près de 3600 tonnes de bois, est toujours parfaitement arrimée, entre les ponts N°5  et N°7 où elle était entreposée. Il en est de même pour les engins de BTP - principalement 2 grosses unités.

Cette hypothèse étant écartée, deux nouvelles hypothèses sont apparues, à savoir une erreur de ballastage, ou une carène liquide suite à voie d'eau.

Les semaines qui viennent devraient donc d'en savoir plus sur les circonstances de l'accident, Smit Salvage oeuvrant actuellement au pompage de l'eau aynt envahi le pont inférieur du navire.

=> autres articles Roulier Modern Express

Partager cet article

Commenter cet article

Nando 11/02/2016 11:54

Pourquoi, le capitaine du #ModernExpress n' a-t-il pas encore donné sa version ?

bob morane 10/02/2016 12:43

le "glfe" de Gascogne je connais pas moi , le golfe de Gascogne oui ....

" aynt " connais pas moi , ayant oui .....


punaise en 10-12 lignes deux fautes , bravo l'information... reliez vos articles ça fait tâches !!!!!

nemo 11/02/2016 15:35

bob en 10 12 lignes 2 fautes, toi en 1 phrase 2 fautes... tu peux parler ,hihi

iauch 10/02/2016 22:24

construit en 2001 mais n'aurait il pas été reponté plus haut pour protéger la " pontée " . Rappeler vous le Fleurie Michon de POUPON resté couché au Cap !

raoul volfoni 10/02/2016 17:26

relisez !!!

mouaten 09/02/2016 21:53

il est déjà certain que le moment resdresseur soit insuffisant DHsin teta cependant je soupçonne un glissement de cargaison en bloc étant arrimée conjugué à un probléme lié aux water ballast communication non étanchéité des vannes mais le détonnateur a
à été fait par un fort coup de roulis pour concrétiser le tout sant atteindre teta chavirement ce qui prouve qi'il avait un bon G0M respectant largement les critéres de stabilité

Loiseau 09/02/2016 20:58

Erreur de ballastage ( trompé de côté) ou voie d'eau le commandant ne doit pas êtee à l'aise !...ceci dit par mon commandant d'époox !!!!

Thierry H 09/02/2016 17:07

Il y'a forcément un déplacement du centre de gravité qui a provoqué la gîte et qui annule le redressement du bateau.

Sébastien 09/02/2016 16:44

A voir si il on pas vider les ballastes du flanc

Pat 09/02/2016 16:36

Etonnant, en effet... On doit être nombreux à attendre l'explication ! Merci @ actunautique !

Jef 21/02/2016 17:19

Et si l'eau avait envahie la double coque .. tellement absurde cette idée de double coque , véritable nid de rouille