ActuNautique.com

Têtes motrices décalées - les avantages d'une spécificité propre aux moteurs hors-bord Suzuki

Suzuki Marine, le constructeur nippon de moteurs hors-bord, est le seul constructeur du marché à proposer des moteurs disposant d'une architecture originale, dite à tête motrice décalée. ActuNautique a souhaité en savoir plus sur cette solution et sur les avantages qu'elle procure en navigation.

Têtes motrices décalées - les avantages d'une spécificité propre aux moteurs hors-bord Suzuki

Nous avons pour ce faire rencontré Laurent Lépicier, responsable technique de Suzuki Marine France, un pilier de la société qu'il a rejoint il y a 25 ans déjà, après des études au lycée technique de Conflans Saint Honorine !

Laurent Lépicier, les moteurs hors-bord Suzuki de 70cv et plus se caractérisent depuis 2001 par une technique qui leur est propre, au nom barbare, puisqu'il s'agit de moteurs dits à tête motrice décalée. Qu'est ce qu'une tête motrice décalée ?

Laurent Lépicier - Une tête motrice décalée sur un moteur, revient à faire un offset, c'est à dire à décaler son arbre de transmission, à savoir le vilebrequin, qui est l'une de ses masses les plus lourdes. Ce vilebrequin, ainsi que toutes les parties mécaniques qui s'y rapportent, comme la cuve à niveau constant, qui sont des corps morts à tirer, sont donc décalés par rapport à l'arbre d'entraînement. 

Comment se présente un moteur hors-bord à tête motrice décalée ?

Laurent Lépicier - Si l'on se représente un moteur hors-bord, le villebrequin est vertical, qui relie le bloc moteur à l'embase supportant l'hélice. Les moteurs hors-bord classiques présentent un vilebrequin aligné sur la tête motrice et la sortie moteur. Ils ont donc un seul rapport de réduction situé au niveau de l'embase. Nos moteurs de 70cv et plus sont différents, puisque nous avons avancé ce villebrequin d'environ 5 centimètres vers le tableau arrière du bateau.

Quel est l'avantage de le décaler ?

Laurent Lépicier - L'avantage du décalage est double, qui permet tout d'abord de recentrer les masses vers le tableau arrière du bateau et ensuite de disposer de deux rapports de réduction plutôt que d'un seul. En recentrant les masses vers l'arrière du tableau, tout le poids du moteur est de fait avancé. Nos moteurs offrent moins de porte à faux arrière, et déjaugent plus vite et plus droit. En navigation, c'est un vrai plus.

Vous parliez de 2 rapports de réduction plutôt que d'un seul. En quoi est-ce utile ? 

Laurent Lépicier - Avoir 2 rapports de réduction permet d'obtenir un rapport final beaucoup plus fort. Il y a deux avantages à cela. Le premier avantage permet d'avoir de gros rapports de réduction. Sur un 115cv, on aura ainsi un rapport final, c'est à dire tête motrice plus embase de 2.59. Pour un tour d'hélice, le volant moteur aura parcouru 2 tours et 59 dixièmes. Nos moteurs montant très vite en régime, nous les équipons donc d'hélices ayant beaucoup de pas, le pas de l'hélice étant la distance parcourue sur 1 tour. Si l'on prend maintenant un moteur de la concurrence qui a un rapport de 1.80, il aura pour un tour d'hélice, une distance parcourue par le villebrequin de 1 tour et 80 dixièmes. Concrètement, pour un bateau de 6m de long et un moteur de 115cv, notre rapport de 2.59 va nous conduire à opter pour une hélice de 14 centimètres et un pas de 21. Un moteur concurrent avec un rapport de 1.80, aura un diamètre et un pas d'hélice différents, le pas étant beaucoup plus court. Pour récupérer la distance parcourue par l'hélice inférieure à la nôtre, il lui faudra donc tourner plus vite que nous. A vitesse de croisière, nos moteurs affichent de fait un régime plus bas que nos concurrents, ce qui consomme moins et engendre moins de bruit, avec un couple supérieur grâce à la plus grande démultiplication.

Quel est le second avantage du double rapport de réduction de vos moteurs à tête motrice décalée ?

Laurent Lépicier - C'est un véritable plus en matière de robustesse. Beaucoup de nos moteurs sont utilisés par des professionnels qui en font un usage quotidien. Le fait d'avoir un premier rapport de réduction sur la tête motrice nous permet d'avoir des pignons avec beaucoup moins de dents dessus au niveau de l'embase, donc d'avoir des pignons beaucoup plus robustes, car si vous voulez avoir un plus gros rapport juste au niveau de l'embase, vous devez multiplier le nombre de dents, ce qui rend les embases plus fragiles. Pour un pêcheur professionnel pêchant en eaux peu profondes, avoir une embase très robustes est indispensable, ce qui explique sans doute notre succès auprès de cette catégorie d'utilisateurs depuis de nombreuses années. 

Partager cet article

Commenter cet article

BBR 27/02/2016 19:19

Baratin commercial : Les "anciens" HB Suzuki ne sont pas réputés pour casser des embases même chez les Pros ! 5 cm plus en avant du poids de uniquement la tête motrice représente environ 100 grammes en + ou - dans la baille à mouillage sur un bateau de 6 m (histoire de bras de levier...). Tous les moteurs 4 tps actuels quelque soit la marque - Suzuki inclus - ont le rupteur calé entre 6200 et 6 500 tr/mn !

Michel christopher 26/02/2016 13:31

Les moteurs Honda ont aussi c'est spécificité...