ActuNautique.com

L'hydrolienne d'Ouessant prise d'assaut par des pirates

L'hydrolienne Sabella D10, seule hydrolienne française raccordée au réseau, a été prise d'assaut par des pirates un peu particulier en octobre dernier selon nos confrère de France 3.

L'hydrolienne d'Ouessant prise d'assaut par des pirates

Car loin d'être des pirates à l'anciennes, avec grappins et sabres, les pirates en question étaient bien plus modernes et moins téméraires, car c'est par les réseaux internet qu'ils se sont attaqués à l'hydrolienne, et plus particulièrement à son ordinateur situé à Quimper.

Un ordinateur qui permettait de piloter le module de contrôle immergé de l'hydrolienne, via une connexion satellitaire, et qui s'est soudain retrouvé inutilisable car crypté !

Conséquence de cet acte de piratage moderne : 2 semaines d'interruption de production électrique, et une demande de rançon en bonne et due forme de 4000 euros, rédigée en espagnol et en cyrillique.

Les enquêteur soupçonnent des russo-cubains de ce forfait, auxquels la société Sabella n'a pas versé le moindre centime, préférant remplacer l'ordinateur rendu inopérent par les malfrats.

Implantée dans les courants du Fromveur, l'hydrolienne Sabella D10 produit 15% des besoins électrique de l'île d'Ouessant. D'ici 2020, la société exploitante prévoit d'en ajouter 3 autres, plus puissantes (champ d'hydroliennes Eussabella), qui fourniraient alors en 50 et 70% de la demande électrique de l'île.

Jamais raccordée au continent par un câble électrique sous-marin, Ouessant produit son électricité sur place, au travers d'une petites centrale au fioul.

Partager cet article

Commenter cet article