ActuNautique.com

Les Matinales - comment le chantier CNB (33) a ouvert le marché des voiliers de luxe semi-custom

Dans cette émission des Matinales d'ActuNautique et de la FIN, Thomas Gailly, directeur commercial du chantier bordelais CNB, revient sur la stratégie mise en place par CNB qui a permis à la société de s'imposer, en 8 ans à peine, comme le leader mondial des voiliers de grand luxe semi-custom.

Leader mondial des voiliers de luxe semi custom de plus de 60 pieds, le chantier bordelais CNB, filiale du groupe Bénéteau, récolte les fruits d'une stratégie ambitieuse, débutée en 2008, et dont l'objectif était de sortir du tout "one-off" , la spécialité du chantier, en parallèle à la construction de catamarans de grande série et de vedettes de servitude, en industrialisant la construction de voiliers de grand luxe, gageure par forcément simple à relever.

La première étape de cette stratégie s'est basée sur le lancement en 2008 du Bordeaux 60, qui rencontrera un succès fulgurant avec près de 45 unités vendues, succès réédité en 2013 avec le lancement de son grand frère, le CNB 76.

Une unité facturée de 2.7 à 3 millions d'euros, contre 4.5 millions pour un voilier one-off classique de cette taille, et dont le délai de construction est d'environ 9 mois, un délai moitié moindre que pour un voilier one-off !

Autant d'éléments qui ont booosté le lancement de ce modèle, avec 12 unités vendues en 2 ans, sur un marché mondial annuel des one-off de 70 pieds d'environ... 4 unités !!

Ce nouveau succès aidant, CNB a logiquement dévoilé lors du dernier Yachting Festival de Cannes, le CNB 92, dont le lancement répond aux attentes d'une partie des récents propriétaires de CNB 76...

=> autres articles sur CNB

Les Matinales - comment le chantier CNB (33) a ouvert le marché des voiliers de luxe semi-custom Les Matinales - comment le chantier CNB (33) a ouvert le marché des voiliers de luxe semi-custom

Partager cet article

Commenter cet article