ActuNautique.com

SCOOP - Jeanneau dope les performances des Sun Fast 3200 et Sun Fast 3600

Ce mois d'avril est l'occasion pour le chantier Jeanneau de lever le voile sur de nouvelles versions des Sun Fast 3200 et 3600, orientées vers plus de... performances bien entendu, histoire de ne pas laisser trop de marge aux chantiers spécialistes !

SCOOP - Jeanneau dope les performances des Sun Fast 3200 et Sun Fast 3600
SCOOP - Jeanneau dope les performances des Sun Fast 3200 et Sun Fast 3600

Dans le domaine des voiliers de régate, les Sun Fast 3200 et Sun Fast 3600 du chantier Jeanneau se sont taillé un beau palmarès au fil des saisons, trustant bien des podiums, tant en course inshore qu'en offshore.

Une situation qui n'a toutefois pas exempté le chantier de travailler sur de nouvelles versions en ce début d'année 2016...

Un cockpit ouvert sur le Sun Fast 3200

Conçu à l'origine pour les courses offshore en solo ou en double, de type Transquadra, le Sun Fast 3200 disposait jusqu'à présent d'un cockpit arrière fermé, bien adapté à des transatlantiques ! Au fil des ans, ce modèle a cependant trouvé d'autres usages, avec des équipages plus nombreux par exemple, et une utilisation tant en courses océaniques qu'en courses inshores pour lesquelles il n'avait pas était conçu.

Qu'à cela ne tienne !

Jeanneau a donc un peu revu la copie pour en proposer une nouvelle version, disposant d'un cockpit arrière ouvert, d'une quille sans bulbe et d'un gréement carbone, qui perd un peu en stabilité ce qu'il gagne en hautes performances !! 

Pour Eric Stromberg responsable du pôle voile chez Jeanneau, si la version de base du Sun Fast 3200 avec cockpit fermé séduira toujours une certaine clientèle, la version avec cockpit ouvert  devrait vite rencontrer son public, cette ouverture imaginée pour l'inshore, pouvant aussi beaucoup servir en course océanique, quand il faut par exemple dégager les safrans des algues au milieu de l'océan, sachant qu'un cockpit ouvert dégage aussi plus d'espace quand on navigue en équipage. 

En parallèle à cette première évolution, le Sun Fast 3200 peut désormais être équipé d'un mât carbone, un choix que le chantier n'avait jusqu'alors pas fait, pour proposer un modèle très bien positionné en terme de prix, tout en étant très simple d'accès et de réglage. La demande aidant, et le marché des voiliers de régate de 10m évoluant petit à petit vers de tels gréements, cette option est désormais possible sur le 3200, qui peut en parallèle disposer d'une quille sans bulbe, totalement en plomb, un changement rendu possible par les modifications des régles des courses IRC, qui donnent un vrai avantage à ce type d'appendice dans les courses inshore. 

Une nouvelle quille sans bulbe pour le Sun Fast 3600

Disposant déja d'un gréement carbone et d'un cockpit arrière ouvert, le Sun Fast 3600 évolue plus légèrement en bénéficiant d'une version avec dotée de la nouvelle quille droite entièrement coulée en plomb, à l'instar de son petit frère et pour les mêmes raisons !

Des modifications qui dopent les performances des deux bateaux.

Ainsi, lors du dernier Spi Ouest France, deux nouveaux Sun Fast 3200 à cockpit ouvert, mât carbone et quille droite ont raflé les deux premières places, tandis que 3 Sun Fast 3600 disposant de la quille à bulbe classique montaient sur les 3 premières marches du podium de la dernière SNIM !

Dont acte...

Partager cet article

Commenter cet article