ActuNautique.com

Transat AG2R La Mondiale - Cercle Vert toujours en tête mais moins rapide à mi-parcours

Sous la lune, les 8 premiers équipages poursuivent leur descente dans le sud-ouest du cap Vert dans un alizé modéré de 15/20 nœuds. 

Transat AG2R La Mondiale - Cercle Vert toujours en tête mais moins rapide à mi-parcours

Ce matin, Marie Galante est le 9ème bateau à faire son entrée dans l’archipel. Comme promis par son co-skipper Benjamin Augereau, Kéni Piperol va fêter ses 20 ans avec pour cadeau une « balade » dans les îles du cap Vert.

En tête de course, les marins se sont quant à eux transformés en forçats du détail. La régate au contact que se livrent Gedimat, Agir Recouvrement, Bretagne-CMB Performance et Generali à l’aube de ce 12ème jour de course est tout simplement impressionnante, qui consiste à se batte pour chaque mètre !

Prendre deux centimètres d’écoute par ci, relâcher quelques millimètres de cunningham par-là, déplacer le matériel à l’intérieur du bateau, réajuster chaque manette à chaque modification du vent ou de la mer, jouer chaque oscillation, s’appliquer sans cesse à la barre et contrôler son adversaire, de jour comme de nuit.

C’est un travail de chaque instant pour gagner une, deux, trois longueurs. Celles qui feront la différence à la fin d’une journée de navigation. C’est cette capacité d’attention et de réaction qui a permis à Sébastien Simon et Xavier Macaire (Bretagne CMB-Performance) de doubler Generali hier soir alors que les deux bateaux naviguaient exactement dans le même régime de vent. Et c’est ce qu’Adrien Hardy et Vincent Biarnès (Agir Recouvrement) s’échinent à faire pour tenter de surclasser Gedimat. Comment feront- ils pour continuer à ce rythme pendant les 10 prochains jours de course ?

120 milles au nord de ce quatuor de furieux, Cercle Vert est toujours pointé en tête du classement. Mais Gildas Morvan et Alexis Loison ont été moins rapides cette nuit dans cette zone légèrement moins ventée, où la mer est plus agitée. Dans cette immense parabole vers Saint Barth, les sudistes ont tendance à gagner du terrain.

Mais ils n’en sont qu’à la mi-course. Il reste autant de milles à parcourir (1900) pour atteindre la ligne d’arrivée. Encore 10 jours d’efforts à chercher le diable dans les détails. « Le reste du parcours me semble gigantesque » confiait Xavier Macaire ce matin sur ActuNautique.

Encore plus gigantesque pour la queue du peloton. L’arrière de la flotte est à plus de 500 milles des leaders. Au large du Sahara, Cuisines Ixina, Lorientreprendre et Free Dom Services à Domicile sont en train d’emprunter le même chemin que leurs prédécesseurs : étraves pointées vers le sud-ouest en direction du cap Vert.

Partager cet article

Commenter cet article